/news/currentevents
Navigation
Brossard | Accident

Parents doublement prudents

Les familles étaient plus alertes que jamais dans le stationnement où une fillette est morte écrasée

Accident Walmart Dix30
Photo Agence QMI, Maxime Deland La petite victime âgée de six ans est demeurée pendant plusieurs secondes sous l’une des roues du véhicule, selon des témoins qui se trouvaient près du drame.

Coup d'oeil sur cet article

Des parents encore sous le choc étaient nombreux à tenir solidement la main de leurs enfants dans le stationnement du Wal-Mart à Brossard, au lendemain du drame qui a coûté la vie à une fillette de six ans.

Kierrah Beales est morte écrasée sous les roues d’un véhicule utilitaire sport (VUS), jeudi.

L’accident s’est produit vers 17 h 15, au moment où l’enfant quittait le commerce accompagnée de sa mère et de ses trois frères âgés respectivement de cinq, huit et neuf ans.

Les parents étaient d’autant plus vigilants en sortant de leur véhicule dans ce stationnement, hier. Les pères et les mères rencontrés par le Journal ont avoué porter une attention toute particulière après avoir pris connaissance du drame survenu au même endroit la veille.

«Disons que, ce matin, on est doublement prudent. Je suis toujours alerte, mais plus particulièrement ce matin», avoue Sophia Torok, ne quittant pas des yeux ses trois jeunes enfants.

Raconter pour sensibiliser

Stacy Dakin n’a pas hésité à raconter le drame à ses enfants âgés de 4, 7 et 10 ans avant d’arriver dans le stationnement du géant américain.

«Même s’ils comprennent, c’est toujours la même histoire. Ils ne sont pas faciles à gérer et les garçons refusent de donner la main à cet âge», explique-t-elle.

À peine descendu de la voiture, Miles Naguid, six ans, tendait déjà la main à sa mère.

«Quelles sont les règles quand on est dans le stationnement? Restez proche. Pourquoi? Parce qu’il y a des autos. Peuvent-elles vous voir? Non, parce qu’on est trop petit», a-t-il aussitôt répliqué à sa mère, visiblement conscient du danger qui y règne.

Pour Marilène Caron, cet accident rappelle à la mère de famille à quel point ils sont petits et difficilement visibles lorsqu’ils se retrouvent derrière de gros VUS.

«On peine à les voir lorsqu’ils traversent. Il faut être vigilant parce que c’est si vite arrivé», déplore-t-elle.

 

Sur le même sujet
Commentaires