/sports/hockey/canadien
Navigation
Hockey | Canadien

Flatté et comblé

Un premier bain de foule réussi pour Daniel Brière

Coup d'oeil sur cet article

Daniel Brière n’a pas attendu le début de la prochaine saison de hockey pour inscrire son premier but dans l’uniforme du Canadien.

À son premier bain de foule à Montréal depuis son acquisition le 4 juillet dernier, l’attaquant de 35 ans a volé la vedette en marquant à deux occasions lors d’un match amical de hockey-balle qui opposait des représentants de la LNH à ceux du circuit de tennis de l’ATP, hier, au Stade Uniprix.

Les tribunes bondées du court numéro deux lui ont fait réaliser, une nouvelle fois, que le hockey était une véritable religion au Québec, même en plein été et pendant la venue des meilleures raquettes mondiales à Montréal.

Des huées aux... acclamations

De passage au Québec pour quelques jours à peine, Daniel Brière n’a jamais douté de l’accueil de ses nouveaux partisans. Ce premier contact s’est d’ailleurs déroulé au-delà de ses attentes.

«Juste de marcher dans la foule et de rencontrer les gens a été une expérience fantastique, a déclaré Brière en conférence de presse. J’ai été comblé par l’accueil. À vrai dire, je n’ai jamais été inquiet de la réponse du public.»

Il y a six ans, le joueur natif de Gatineau avait tourné le dos à une offre du Canadien pour accepter celle des Flyers. Bon nombre de partisans ne lui ont jamais pardonné ce geste et profitaient de ses escales au Centre Bell pour manifester leur mécontentement.

Mais cette fois, des huées, Brière est passé aux acclamations.

«Vous savez, a-t-il rétorqué, les huées font partie du sport. J’ai toujours prétendu que c’était une bonne chose. Si, au contraire, on m’avait ignoré, c’est que je ne dérangeais pas l’équipe adverse.

«Maintenant, mon objectif est de prouver que je suis heureux d’être ici et que j'ai ma place ici. Je me sens tout jeune à l’idée de jouer avec le Canadien.»

Brière a vécu une journée mémorable hier. Avant de venir passer quelques heures au Stade Uniprix, l’organisation lui avait fait visiter son nouvel environnement de travail.

Un honneur

En compagnie de ses trois fils, qui arborent fièrement les couleurs de leur nouvelle équipe favorite, on lui a fait découvrir «le bon côté» du complexe d’entraînement de Brossard et du Centre Bell.

«J’ai hâte, a-t-il déclaré, de pouvoir profiter de ces fabuleuses installations. Les photos dans les vestiaires, ça vous donne des frissons. C’est un honneur pour moi de jouer pour le Canadien. Je suis flatté de faire maintenant partie d’une organisation aussi prestigieuse.»

Sans vraiment l’affirmer ouvertement, Brière aurait sans doute voulu vivre cette ambiance au début de sa carrière.

 

Commentaires