/news/health
Navigation
CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes

Inquiétudes à l’AQRP

CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes
© Photo Jean-Francois Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Le CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes, à Québec, où résidait la femme de 85 ans qui a été retrouvée dans un état critique après avoir fait une chute, dimanche matin, avait récemment soulevé des inquiétudes à l’AQRP, notamment, par un surprenant manque de vigilance de certains employés.

Lors de récentes visites d’appréciation dans 37 CHSLD de la région, le CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes relevait de nombreuses lacunes, souligne Lyne Parent, présidente de l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP).

«Notre-Dame-de-Lourdes n’a pas passé la cote. C’est l’un des 32 CHSLD qui ont été mal cotés par les inspecteurs», précise-t-elle. Elle ajoute qu’il y a des lacunes au niveau des visites des employés dans les chambres, une rotation très fréquente, que les lieux sont mal entretenus et qu’il y a un manque d’équipement.

Rappelons que, dimanche matin, une femme de 85 ans qui a fait une chute dans des circonstances encore nébuleuses entre les murs du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes, a été retrouvée dans un état critique. Selon Catherine Viel, de la police de Québec, ce sont les ambulanciers qui ont contacté les policiers à leur arrivée à l’hôpital, puisqu’ils jugeaient qu’il y avait peut-être eu négligence. Une enquête est en cours au Service de police de Québec.

Au moment d’écrire ces lignes, l’état de l’octogénaire était encore inconnu et les détails de l’incident n’étaient également pas précisés.

La présidente de l’AQRP souligne que les chutes sont très fréquentes dans les CHSLD et les centres intermédiaires et que le personnel doit faire preuve de plus d’attention.

Elle se dit inquiète de l’incident du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes. «On trouve ça douteux. On a peur que ce soit vraiment une négligence et on a hâte d’en savoir plus.»

Le Journal s’est rendu sur place pour tenter d’obtenir des détails sur l’incident. La responsable à l’accueil a indiqué qu’aucun membre de la direction n’était disponible. Il a été également impossible de joindre la personne responsable des communications.

 

Commentaires