/sports/others
Navigation
Ascension

L'animatrice de TVA Sports, Karine Champagne conquiert le Kilimandjaro

Karine Champagne
Photo courtoisie Karine Champagne

Coup d'oeil sur cet article

Karine Champagne, l’animatrice de la chaîne TVA Sports, a réussi un exploit peu banal.

 

Si elle ne s’est pas retrouvée sur les écrans dernièrement, c’est qu’elle était partie à la conquête du mont Kilimandjaro, en Tanzanie.

Champagne a réussi l’ascension du plus haut sommet d’Afrique, et gravir les 5895 mètres qui la séparaient de son but a été une expérience bien spéciale.

«J’ai été extrêmement chanceuse, a-t-elle avoué lundi. Je n’ai pas vraiment été affectée par le "mal des montagnes", donc je n’ai presque pas eu de nausées ou de maux de tête.

«Tout s’est très bien passé et je suis encore sur un nuage d’avoir réussi!»

Une ascension difficile

Cela dit, ce n’est pas parce que l’expérience laisse un sentiment de plénitude qu’elle n’a pas été ardue.

Le périple jusqu’au sommet a duré cinq jours et comme on pourrait le penser, le plus difficile attendait les grimpeurs lors de la dernière montée.

«La chose la plus difficile à faire, c’est l’ascension finale, a-t-elle expliqué. La dernière nuit, on se lève à 23h30 pour entamer cette montée-là, qui est excessivement abrupte.»

«Pour parcourir quatre kilomètres à la marche, il nous a fallu huit heures d’efforts, au froid [-15 ou -20 degrés Celsius] et à la noirceur.

«C’est long et c’est douloureux. On risque de s’endormir en marchant, alors les guides passent derrière nous et nous donnent des coups de pieds sur les talons en nous répétant de ne pas nous endormir!»

Un lever de soleil inoubliable

L’animatrice a réussi à se rendre jusqu’au sommet, mais ce ne sont pas tous les membres de son groupe qui ont eu cette chance.

Certains ont dû abandonner l’ascension finale, incommodés par des maux de tête et d’autres problèmes de santé.

«La dernière journée, j’ai eu des doutes. Je ne savais pas si j’allais y arriver. J’ai beaucoup pleuré lors de la montée finale.

«Heureusement, j’étais avec une amie, Valérie, qui était dans un état aussi lamentable que moi, et nous nous sommes beaucoup encouragés.»

Cependant, la récompense de cette détermination, c'est-à-dire voir le soleil se lever de la cime la plus haute d’Afrique, a constitué une expérience inoubliable.

«C’était absolument fabuleux, j’en ai encore des frissons, a raconté Champagne. C’était grandiose. Ces images resteront gravées dans ma tête à tout jamais...»

Pour une bonne cause

C’est en tant qu’ambassadrice de Bio-K que Champagne a accepté de relever ce défi caritatif au profit de la recherche à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Ensemble, les grimpeurs de l'équipe de la Fondation universitaire Armand-Frappier de l'INRS ont collecté près de 70 000$ afin de soutenir des chercheurs qui trouvent des solutions à des enjeux vitaux pour notre société.

 

Commentaires