/news/politics
Navigation
Amende de 150 $ par individu

Fini les manifs masquées

maire
© Photos Jean-François Desbiens

Coup d'oeil sur cet article

Les manifestants qui ne donnent pas leur itinéraire, qui en dérogent, qui provoquent de la violence ou qui sont masqués ou voilés ne seront plus tolérés à Saguenay et l’amende s’élèvera à 150 $ par individu.

La ville a en effet adopté lundi  soir des modifications au règlement relatif à la paix et au bon ordre sur son territoire, parce qu’il n’était pas clair au niveau des manifestations, a expliqué le maire Jean Tremblay, qui se défend d’être plus sévère.

Pouvoir agir

« C’est comme si on n’avait pas de règlement à ce sujet, affirme M. Tremblay. Les policiers m’ont dit qu’ils ne sont pas capables d’agir. Et on ne peut attendre, parce qu’une manifestation, ça peut éclater à la dernière seconde, dans n’importe quelle situation. C’est toujours possible et ça prend des règlements bien faits. Ceux qu’on n’avait n’étaient pas au point. Là, on va pouvoir agir. »

Eau potable

Un autre règlement, qui affecte directement tous les citoyens et qui lui aussi a été modifié, concerne l’utilisation extérieure de l’eau potable. Il prévoit également une pénalité pouvant atteindre 150 $ par individu qui l’utilise de façon déraisonnable, la gaspille.

« La majorité des gens n’abusent pas de l’eau et sont raisonnables, tient à préciser le maire de Saguenay. Sauf qu’il faut avoir pouvoir arrêter les gens qui ouvrent toutes leurs sorties d’eau 24 heures par jour, et qui ne les referme jamais. C’est très rare mais ça arrive, et il faut pouvoir les arrêter. »

Les conseillers municipaux de Saguenay, qui se sont réunis dans l’arrondissement La Baie, ont également adopté un nouvel article de règlement sur les fausses alarmes d’incendies.

Fausses alarmes

Une amende de 75 $ attend désormais les citoyens qui multiplient les fausses alarmes et elle sera presque deux fois plus chère pour les entreprises, a indiqué le maire Tremblay, qui affirme que certains « s’amusent à faire de faux signalements. »

Il est enfin interdit à partir de maintenant de stationner un véhicule pour tenter de le vendre sur les rues de la ville. Les véhicules qui resteront sur les terrains de stationnement des particuliers ou des vendeurs autorisés ne sont pas affectés.

 

Commentaires