/news
Navigation
Saint-Jérôme

Deux policiers jouent les accoucheurs

Coup d'oeil sur cet article

La toute première personne qu’Ellye a vue quand elle est née est... une policière!

C’est en effet une jeune agente du service de police de Saint-Jérôme, Andréanne Scott, qui a mis la fillette au monde vers 5 h 30 le matin du 2 août, avec l’aide de son collègue Richard Guénette. Le papa David Themens avait appelé le 911 après avoir constaté que le bébé arrivait beaucoup plus vite que prévu.

Pour Sarah Léveillé, il s’agissait d’un deuxième enfant et celui-ci n’était attendu que pour le 6 août. « Ma première fille est née avec dix jours de retard et j’avais passé 14 heures à l’hôpital avant qu’elle naisse », explique-t-elle. « Alors cette fois, je n’étais pas pressée malgré le début des contractions ».

Mais alors qu’elle prenait une douche avant de partir pour l’hôpital, les événements se sont bousculés. Après une violente contraction, « ça poussait tout seul! », raconte la jeune maman. Son conjoint a dû lui-même la sortir de la douche et l’étendre sur le plancher. Apercevant la tête de l’enfant, il a vite compris qu’il n’avait plus de temps à perdre.

« On n’a pas eu le choix! »

En contact continuel avec le 911, le papa se préparait nerveusement à procéder lui-même à l’accouchement, puisque les ambulanciers ne pouvaient se rendre sur place avant 15 minutes, lorsque les deux policiers sont arrivés.

« Dans notre idée, la mère aurait le temps d’aller à l’hôpital, mais une fois sur les lieux, on a vite constaté que ce n’était pas le cas », raconte l’agent Guénette. « Alors, on n’a pas eu le choix! », ajoute le policier qui, comme sa collègue en poste depuis un an à peine, n’a pas d’enfant.

Le temps de mettre des gants, l’agente Scott accueillait le bébé dans ses mains à peine deux minutes plus tard. Son collègue a ensuite utilisé un de ses lacets de bottines pour serrer le cordon ombilical. Puis, au moment de couper le cordon « avec des ciseaux de cuisine », il a eu la présence d’esprit de demander au papa de le faire lui-même!

Les parents disposant d’une petite poire nasale, les accoucheurs improvisés ont pu s’assurer de bien dégager les voies respiratoires du bébé, dont les pleurs étaient de toute façon déjà rassurants.

Emmaillotée dans une serviette, la fillette de 8 livres et 10 onces et sa maman ont été prises en charge par les ambulanciers, arrivés peu après. Mais l’agent Guénette s’est tout de même rendu à l’hôpital avec elles.

Belles retrouvailles

Lundi dernier, dix jours après l’événement, ce sont des parents et un bébé en pleine forme qui, à l’initiative du journal, revoyaient pour la première fois les deux policiers. Ceux-ci avaient même apporté à Ellye un ourson en peluche... dont s’est bien sûr occupée sa grande sœur Maxim, âgée de 22 mois.

À la fois émus et joyeux, les quatre jeunes gens avaient bien des anecdotes et des sentiments à partager, admettant tous avoir eu chaud en cette aube du 2 août 2013!

Un événement que Sarah et David n’oublieront pas de sitôt. « On ne savait même pas le sexe de notre bébé et c’est la policière qui nous l’a annoncé! », racontait la maman. Et pour les policiers, cette nouvelle expérience s’ajoute à leur bagage professionnel. « Ça met un petit baume sur les incidents malheureux qu’on vit parfois », concluait l’agent Guénette.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.