/news
Navigation
Hommes et tâches ménagères

Hommes et tâches ménagères: une question de profession

Passer l’aspirateur, un plaisir
Photo archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le temps consacré par un homme en couple pour aider aux tâches ménagères dépend souvent de ce qu’il fait comme travail, selon une nouvelle étude.

 

Au sein des couples mariés et de ceux vivant sous le même toit, les hommes occupant des emplois à prédominance féminine – comme les enseignants, les infirmiers ou ceux travaillant en milieu de garde – consacrent plus de temps aux travaux ménagers que les hommes occupant des emplois à prédominance masculine, d’après une étude de l’Université Notre-Dame en Indiana.

De plus, leurs conjointes font moins de travaux ménagers.

L’inverse est aussi vrai pour les femmes. Celles occupant un emploi à prédominance féminine passent plus de temps à faire la cuisine et le ménage que celles travaillant dans des sphères majoritairement occupées par des hommes.

«Fait important, cette corrélation entre le type de profession occupée et le temps passé à l’entretien de la maison ne s’observe pas chez les hommes et les femmes vivant seuls. Ceci laisse suggérer que c’est à travers les interactions et les négociations entre les partenaires amoureux que le type de profession peut influencer le temps accordé aux tâches ménagères», a indiqué dans un communiqué de presse la sociologue et auteure principale de l’étude, Elizabeth Aura McClintock.

L’étude est basée sur des données de 1981 à 2009 provenant du Panel Study of Income Dynamics.

 

Commentaires