/news
Navigation
Rencontre festive

Feux de Bengale pour le Dîner en Blanc montréalais

Dîner en blanc
Photo Élise Jetté / Agence QMI Plus de 5200 personnes ont occupé l’esplanade du stade olympique, le jeudi 15 août 2013.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 5200 personnes ont occupé jeudi soir l’esplanade du Stade olympique le temps d’un pique-nique gastronomique mondain. Sur tous les paliers du site, les convives vêtues de blanc de la tête aux pieds ont sorti nappes et chandeliers pour un repas entre amis dont le lieu a été gardé secret jusqu’à la toute dernière minute.

En 1988, François Pasquier conviait quelques amis à se joindre à lui pour un dîner au Bois de Boulogne. Comme il revenait à Paris après un moment à l’étranger, il les invitait à se vêtir de blanc pour reconnaître tout le monde. Vingt-cinq ans plus tard, le Dîner en Blanc se déroule dans plus de 40 villes à travers le monde. Pour le cinquième anniversaire de l’évènement montréalais, M. Pasquier était sur place pour assister à ce qu’il a lui-même créé. «Je suis extrêmement étonné de ce que ça a donné comme fête internationale, a-t-il confié. J’y suis pour peu de choses, mais je suis extrêmement heureux de voir tout cela.»

Le directeur artistique du Dîner en Blanc montréalais, Éric M’Boua croit qu’il est intéressant de devoir créer un contexte magique à chaque année. «Chaque ville a sa particularité, a-t-il dit. J’ai organisé le premier Dîner en Blanc d’Abidjan, en Afrique, l’an dernier. L’exubérance n’était pas la même, mais les 350 personnes qui y étaient ont su capturer cet instant si spécial.»

La co-organisatrice de la soirée Sandy Safi était absolument abasourdie de constater qu’autant de personnes avaient répondu à l’appel. «On a 1000 personnes de plus que l’an dernier, a-t-elle confié. On ne trouvera jamais un endroit suffisamment grand pour accueillir toutes les personnes qui sont sur notre liste d’attente. Le Stade olympique est un endroit symbolique qu’on trouvait intéressant à s’approprier.»

«Ça faisait trois ans que je voulais venir au Dîner en Blanc, a dit Danielle, coiffée d’un chapeau en forme de Tour Eiffel. Je trouve ça fascinant de voir tous les gens habillés en blanc. Ça crée un moment magique en un rien de temps. »

Manon Bourdeau et son amie Louise participent à cette soirée extraordinaire depuis trois ans. «On aime se donner un challenge à chaque année. Cette fois-ci on a fait une décoration magnifique pour orner notre table.»

À 21 h 30, 5200 feux de Bengale se sont agités dans les airs pour clore un repas impressionnant. La soirée éphémère s’est poursuivie avec une danse en plein air sous les rythmes du monde.

 

Commentaires