/news
Navigation
Immobilier | Floride

Les Québécois à la recherche de condos

Floride
Photo Fotolia Dans le sud-est, 35 % des ventes sont d’acheteurs étrangers, dont 20-25 % de francophones.

Coup d'oeil sur cet article

Des copropriétés en Floride, avec deux chambres à coucher et deux salles de bains se vendent pour aussi peu que 40 000 ou 50 000 $. «On peut aujourd’hui acheter un condo bâti dans les années 1970 ou 1980 au même prix que lorsqu’il a été construit», a indiqué Jean Feuillet, agent immobilier agréé.

Ce Canado-Américain (il a la double nationalité) gagne sa vie en Floride depuis une vingtaine d’années. Il travaille exclusivement avec des acheteurs québécois, dans les comtés de Miami, Broward et West Palm Beach. Et il partage ses conseils sur le blogue immobilier-floride.info.

«Dans le sud-est, 35 % des ventes sont d’acheteurs étrangers, dont 20-25 % de francophones», a-t-il déclaré.

L’éclatement de la bulle immobilière, en 2008-2009, a ouvert des perspectives inespérées. «Les prix ont chuté de près de 60 %, a dit M. Feuillet. Et je ne parle pas seulement des reprises de faillite.»

Le marché est cependant plus compétitif qu’au lendemain de la récession. «Dans le comté de Broward, les prix ont remonté de 14 % au cours de la dernière année», note Yves Beauchamp, vice-président et chef de la direction du Soleil de la Floride (un journal de la communauté francophone de l’État), aussi courtier immobilier.

«Ça redevient un marché de vendeurs, a poursuivi Yves Beauchamp. Quand une maison est à vendre, il y a 10 à 15 offres d’achat en une semaine. Et les acheteurs qui paient “cash” passent avant ceux qui ne paient pas “cash”.»

Les investisseurs québécois doivent également se familiariser avec le cadre juridique et réglementaire floridien. Les procédures d’achat et de vente sont plus longues et plus rigides qu’au Québec, en moyenne. La location d’un condo peut être soumise à de nombreuses restrictions, quand elle n’est pas carrément interdite. Et nombre de copropriétés sont réservées aux 55 ans et plus, en vertu de règles gouvernementales.

Les snowbirds ont dépensé près de 2 milliards $

Plus de 3,6 millions de Canadiens ont visité la Floride en 2012, indiquent des statistiques compilées par le Soleil de la Floride. Sur ce nombre, 1,5 million sont francophones, et près d’un million d’entre eux ont séjourné dans les comtés de Broward, Miami-Dade, et à Palm Beach. Les Canadiens ont dépensé 4,93 milliards $ l’an dernier, les francophones 1,94 milliard $.

Un premier Salon Québec-Floride, qui se déroulera à Montréal du 27 au 29 septembre prochain, mettra en évidence les liens économiques entre les deux territoires, touristiques, immobiliers, etc. «Il y a beaucoup d'investissements faits en Floride par des Québécois, a dit Luc Saumure, promoteur du Salon. Donc, l'idée nous est venue d'offrir des ressources pour ceux qui veulent investir.»

L’image traditionnelle du Québécois en Floride, un retraité qui se fait bronzer toute la journée, ne colle plus au paysage actuel. « Il y a encore beaucoup de retraités, mais on voit de plus en plus de Québécois de 35 à 54 ans qui investissent pour séjourner en Floride», a affirmé Luc Saumure.

Commentaires