/entertainment/music
Navigation
Nouvel extrait

Nicola Ciccone dévoile «Il Sognatore»

Coup d'oeil sur cet article

Nicola Ciccone planche actuellement sur un projet qu’il chérissait depuis longtemps, celui de présenter un album dans sa langue maternelle, l’italien.

Il Sognatore, qui signifie «Le rêveur», est le dernier-né de Nicola Ciccone et sortira le 8 octobre prochain.

«J’écris en italien depuis toujours. C’est ma première langue, la langue de mon cœur. Je parle l’italien tous les jours, avec ma famille et mes amis. J’avais envie de partager mes racines avec le public québécois», a mentionné l’auteur-compositeur-interprète qui a accueilli les journalistes en studio mercredi, en plein enregistrement de ce 8e album.

Celui qui se plaît à dire qu’il a été conçu en Italie, puisque ses parents ont immigré au Québec alors que sa mère était enceinte de lui, a baigné dans la culture italienne depuis sa naissance. Après six albums en français et un en anglais, Nicola a finalement décidé de se lancer avec cet album en italien.

«J’ai attendu tout ce temps, car j’avais beaucoup de choses à apprendre sur le Québec. J’ai grandi dans les quartiers ouvriers montréalais, mais la musique m’a permis de découvrir les beautés de notre province. Maintenant c’est à mon tour de faire découvrir un autre côté du Québec à mon public», a raconté ce dernier.

Bien que toutes les chansons qui se retrouvent sur Il Sognatore sont inédites, certaines ont été écrites il y a plusieurs années. Des compositions que Nicola préservait pour cet album bien spécial.

«L’album propose deux directions musicales distinctes. Certaines chansons sont plutôt pop, comme le premier extrait Innamorati noi, et d’autres ont une saveur plus lyrique comme la chanson titre Il Sognatore», a précisé le chanteur, également coréalisateur du disque.

Celui qui cumule les succès populaires espère que sa passion pour la culture italienne va s’avérer contagieuse : «Je me donne comme mission qu'au moins une dizaine de phrases que tout québécois soit capable de chanter en italien d’ici 1 ou 2 ans», a-t-il lancé avec le sourire.

Le passionné préfère toutefois ne pas trop se mettre de pression sur les épaules: «La vraie pression ce sont des gens comme mon père qui l’ont subie. Celle de devoir se trouver un emploi pour nourrir sa famille. En comparaison, la pression que je ressens est bien faible. Bien que ça ne soit pas un métier facile, je suis chanteur et je m’amuse», a conclu Nicola Ciccone.

Découvrez le nouvel extrait de Nicola Ciccone Il Sognatore.

 

Commentaires