/news/currentevents
Navigation
Drogue | Saisie

Un voisinage rassuré

Une importante quantité de drogues dures, d’armes à feu et de munitions a été saisie

Un voisinage rassuré
Photo le journal de Montréal, mélanie bergeron Un des suspects qui s’est rendu aux policiers vivait dans cet immeuble du boulevard Saint-Laurent depuis à peine quelques semaines.

Coup d'oeil sur cet article

Les voisins des trois hommes arrêtés à Montréal, tôt jeudi, pour possession de drogues et d’armes à feu avaient de forts soupçons après avoir vu les constantes allées et venues d’hommes et plus récemment d'escortes dans l'immeuble.

Les voisins des trois hommes arrêtés à Montréal, tôt jeudi, pour possession de drogues et d’armes à feu avaient de forts soupçons après avoir vu les constantes allées et venues d’hommes et plus récemment d'escortes dans l'immeuble.

Peu après minuit, les policiers ont reçu un appel concernant un conflit qui venait d’éclater dans un logement du 7801 boulevard Saint-Laurent, entre les rues Villeray et Gounod.

«Sur place, avant de se rendre au logement, les policiers font la découverte d'une arme à feu, d'un chargeur, de munitions et de drogues», a indiqué l’agent Laurent Gingras, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les voisins n’ont eu aucune surprise lorsqu’ils ont entendu les policiers fracasser la vitre du hall d’entrée.

«Il y avait tout le temps des allées et venues chez mon voisin. Je savais bien que ça allait arriver un jour ou l’autre», affirme Ernest Carranca, voisin immédiat de l’homme, qui avait l’habitude d’entendre du bruit jusqu’à très tard dans la nuit.

Au moment où les policiers érigeaient un périmètre de sécurité, deux des suspects ont tenté de prendre la fuite. Les policiers ont alors arrêté l'un des trois hommes qui se trouvait toujours à l’intérieur du logement.

«Nous avons demandé à l'homme de sortir de l'appartement et il s'est vite rendu», a commenté M. Gingras.

Les deux autres individus ont rapidement été maîtrisés après avoir été rattrapés par les policiers.

Voisins évacués

Six locataires résidant dans les appartements adjacents ont dû être évacués, par mesure de précaution, en raison de la découverte d’armes à feu à proximité.

«Pour dissimuler l’odeur de la drogue, mon voisin mettait des bâtons d’encens dans le corridor», poursuit M. Carranca.

Selon des témoins, les hommes avaient invité une douzaine de personnes dans leur appartement, dont des escortes, samedi dernier.

«Vers 1h, elles (les escortes) montaient et descendaient dans les escaliers en soutien-gorge», rapporte-t-il.

Le concierge de l’immeuble n’était pas non plus étonné de voir les policiers passer les menottes au locataire de l’appartement 15.

Visite fréquente

«Il recevait souvent de la visite des 3-4 mêmes hommes, assure Victor Mejia. Ils venaient puis ils repartaient.»

Le fils du propriétaire de l’immeuble avait proposé le logement à l’un des suspects pour le «dépanner», explique-t-il. Il habitait dans cet appartement depuis un mois et n’avait pas signé de bail. Selon des voisins, ils étaient plus qu’un à vivre dans cet appartement. Ils payaient leur loyer en argent comptant.

«Je ne savais pas qu'il y avait de la drogue et des pistolets dans son logement», affirme Roberto Colagiacomo, le fils du propriétaire.

«Je commençais à me dire qu'on allait devoir le pousser dehors, mais je ne pensais pas que ça allait arriver de cette façon», ajoute-t-il.

Sur place, les agents ont saisi une importante quantité de crack, de cocaïne et de marijuana. La quantité exacte des stupéfiants saisis n’a toutefois pas été révélée. Une arme de pointe a aussi été saisie sur les lieux.

Les enquêteurs ont étudié plus en profondeur ce qui s’est produit. Ils tentent d'établir un lien entre l'appel logé au SPVM, les gens dans l'appartement, la drogue et l'arme à feu découverte.

Comparution

Connus des services policiers, les trois individus âgés de 26, 28 et 29 ans comparaissent devant la justice cet après-midi. Leur arrestation pourrait être liée aux activités d’un réseau de trafic de stupéfiants.

Ils font face à de multiples accusations relatives aux armes à feu. Ils seront accusés, entre autres, de possession d’armes à feu, mauvais entreposage d’armes à feu, possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic.

– En collaboration avec l’Agence QMI

Victor Mejia
Concierge
Commentaires