/news
Navigation
Boucherville

Projet-pilote de voitures électriques: Hydro-Québec trace un premier bilan positif

voitures i-MiEV
Photo Courtoisie Trente voitures électriques i-MiEV ont été utilisées dans le cadre d'un projet-pilote d'Hydro-Québec.

Coup d'oeil sur cet article

BOUCHERVILLE - Les 30 voitures électriques i-MiEV utilisées dans le cadre d’un projet-pilote d’Hydro-Québec ont cessé de sillonner les rues de Boucherville. Après deux ans et demi, la société d’État a mis fin au projet et analyse maintenant les données.

Hydro-Québec voulait tester des véhicules électriques dans les conditions climatiques du Québec, surtout hivernales, ainsi que le réseau de bornes de recharge. «Nous voulions recueillir des données pour connaître l’intérêt écologique et économique. C’est précieux d’avoir les données pour appuyer certains dires», a expliqué Nathalie Vachon, porte-parole d’Hydro-Québec.

Premiers constats

«Notre premier constat est que le véhicule est fiable même en conditions hivernales. Aucune voiture n’a eu de bris. Il faut savoir qu’une voiture électrique nécessite moins d’entretien qu’une voiture à essence. Aucune voiture n’a refusé de démarrer l’hiver ou n’est tombée en panne», a indiqué la porte-parole.

Selon les données recueillies, les participants ont rechargé leur voiture principalement le matin au travail, et le soir à la maison. «Le grand changement, c’est que chaque matin, le véhicule est chargé. C’est comme avoir une station-service à la maison», a expliqué Mme Vachon.

Le projet, qui devait se terminer à la fin de l’année 2013, a été écourté puisque 20 voitures sur les 30 utilisées provenaient d’Europe et devaient être retournées. «Après deux ans et demi d’essai, nous avions pu obtenir tous les renseignements dont nous avions besoin pour tirer nos conclusions», a ajouté Mme Vachon. Les résultats complets devraient être diffusés au cours du mois de septembre.

Choix de la ville

Hydro-Québec avait sélectionné Boucherville pour mener son projet-pilote notamment parce que l’administration municipale démontrait une ouverture envers l’électrification du transport. La proximité de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, la diversité du parc industriel de la municipalité, la présence d’un concessionnaire Mitsubishi dans la ville, ont également pesé dans la balance.

Des utilisateurs ravis

Au terme de plus de deux ans d’essai, les utilisateurs, dont le maire de Boucherville Jean Martel, sont ravis de leur expérience. «Je ne me suis jamais ennuyé de mon véhicule à essence. La conduite agréable m’a séduit. Quand tu tournes la clé, il n’y a pas de bruit, pas de vibration, aucune odeur. L’accélération est impressionnante, c’est instantané», a-t-il témoigné.

Ce commentaire est revenu souvent dans les réponses des utilisateurs interrogés. L’idée de ne plus devoir faire le plein dans une station-service a aussi enchanté les participants.

Certains d’entre eux ont maintenant adopté la voiture électrique. Sur les 30 voitures utilisées, 20 devaient retourner en Europe et les 10 autres ont toutes été achetées par des participants.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.