/entertainment/movies
Navigation
Venise

«Tom à la ferme» primé à Venise

Xavier Dolan
Photo Wenn Xavier Dolan, réalisateur du film «Tom à la ferme».

Coup d'oeil sur cet article

«Tom à la ferme», le quatrième film de Xavier Dolan, a reçu vendredi le Prix FIPRESCI de la presse internationale – ou prix de la critique – à la Mostra de Venise, où il figurait en compétition officielle.

Trois récompenses ont été remises plus tôt que celles qui seront attribuées lors de la soirée de clôture officielle, a révélé Deadline.com. Selon ce site spécialisé, le jury a salué la façon «énergique, tendue et sensuelle» de Xavier Dolan de faire du cinéma.

Plusieurs personnes ont félicité le jeune réalisateur et comédien québécois sur les réseaux sociaux. Xavier Dolan leur a tout simplement répondu «Merci à tous pour vos gentils mots!» sur Twitter.

«Comment s’attendre à une telle chose, surtout quand on est en compétition avec Terry Gilliam, Stephen Frears, David Gordon Green – que j’admire d’ailleurs pour la polyvalence du style, Jonathan Glazer? Ce serait une attitude non seulement extrêmement optimiste, mais aussi naïve. Je ne m’attendais à rien, pas même à être en compétition à Venise!», a dit le cinéaste à l’Agence QMI dans un entretien téléphonique.

Détente, élégance, romantisme

Comparant son expérience à Venise et à Cannes, le cinéaste a souligné avoir senti «une détente à Venise, une élégance, un romantisme. Cannes, c’est très intempestif, très caractériel, ce qui est bien en même temps. Il y a un rush, une adrénaline. À Venise, on a le temps de penser à ce qu’on dit, de prendre le bateau.»

«Tom à la ferme» met en vedette Xavier Dolan dans le premier rôle, ainsi que les comédiens Pierre-Yves Cardinal, Lise Roy et Évelyne Brochu. Tous ont foulé le tapis rouge de Venise pour la première mondiale de «Tom à la ferme».

«Tom à la ferme» sera présenté en première nord-américaine la semaine prochaine au Festival international du film de Toronto, avant de prendre l’affiche au Québec cet automne.

Un jeune publicitaire veuf voyage jusqu'en campagne pour des funérailles et constate que personne ne connaît son nom, ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l'honneur de leur famille, une relation toxique s'amorce. Celle-ci n'aura de cesse que la vérité éclate enfin, quelles qu'en soient les conséquences.

 

Commentaires