/finance/taxes
Navigation
Étude

Le pétrole des oléoducs serait 67% plus polluant, selon l’IRIS

oleoduc
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’acheminement de pétrole albertain vers le Québec serait jusqu’à 67 % plus polluant que la majorité du pétrole importé d’outre-mer, selon une étude de l’Institut socio-économique de Montréal (IRIS).

Au cours des prochaines années, les entreprises canadiennes Enbridge et TransCanada prévoient acheminer vers le Québec des centaines de milliers de barils de pétrole issu des sables bitumineux vers le Québec afin notamment d’augmenter la production des pétrolières canadiennes, d’alimenter les raffineries québécoises et selon l’industrie avoir un effet à la baisse sur les prix en plus d’être plus écologique que le pétrole importer d’Europe.

Toutefois, les chercheurs de l’IRIS ne sont pas d’accord avec l’industrie pétrolière.

«On pourrait croire qu’en faisant venir du pétrole d’Alberta ce sera plus écologique parce que c’est plus près que l’Algérie ou en Europe, là où nous nous approvisionnons habituellement, a souligné Renaud Gignac, chercheur associé à l’IRIS et auteur de la note. Nos recherches démontrent que ce préjugé est entièrement faux. Si l’on considère l’ensemble de son cycle de vie, le pétrole albertain transporté jusqu’ici par oléoduc sera l’un des plus polluants du monde.»

L’étude de l’IRIS se concentre principalement sur le projet de la société canadienne Enbridge visant à inverser le flux de son oléoduc entre l’Ontario et le Québec pour acheminer vers la province environ 300 000 barils de pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta.

«Non seulement nous ferions un choix plus polluant en optant pour les oléoducs, mais en plus ce serait pour des bénéfices économiques pratiquement imperceptibles», estime Bertrand Schepper, chercheur à l’IRIS et auteur de la note.

«Par exemple, dans le cas du projet de la Ligne 9B d’Enbridge, on parle d’à peine une centaine d’emplois créés à long terme, a-t-il ajouté. Pour l’État, cela représente des revenus d’impôt de 6,3 millions $ par année, soit 0,01 % de ses revenus totaux. Rappelons que le réseau d’oléoducs d’Enbridge est responsable de 73 déversements en moyenne par année. C’est très peu de bénéfices pour un prix très lourd.»

L’IRIS estime que le projet d’oléoduc d’Enbridge fera augmenter de 12 % la production des sables bitumineux albertains, ce qui produira près de 8 mégatonnes de nouvelles émissions de gaz à effet de serre par année.

Enbridge réagit

La société Enbridge a réagi à l’étude qui selon elle contient «des renseignements trompeurs et erronés».

Sur les avantages économiques, Enbridge souligne que Suncor prévoit investir 55 millions $ à sa raffinerie de Montréal pour la préparer à l’acheminement de pétrole de l’Ouest canadien.

De plus, le raffineur Valero a annoncé qu’il pourrait investir 110 millions $ pour accroître la capacité de stockage de son terminal pétrolier de l’est de Montréal. Des investissements de 30 millions $ seraient aussi réalisés à sa raffinerie de Lévis.

Enbridge rejette aussi l'affirmation de l’IRIS selon laquelle la moitié des 300 000 barils par jour qui transiteront par le pipeline sera éventuellement exportée aux États-Unis.

«Cette allégation est complètement fausse. La société Pipe Line Portland Montréal est une société différente et distincte qui n’a aucun lien avec Enbridge et nous n’avons ni projet ni proposition en ce sens», a déclaré Enbridge.

La société albertaine cite une étude de l’Association of Oil Pipelines, dit que les oléoducs représentent le mode de transport de combustibles le plus sécuritaire et le plus efficace.

Le remplacement d’un pipeline, comme la ligne 9B, nécessiterait 150 chargements de camions-citernes par jour ou 150 wagons de train par jour, plaide Enbridge.

Dans sa réponse, Enbridge ne commente pas cependant les affirmations de l’IRIS quant à la pollution causée par l’exploitation des sables bitumineux.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.