/entertainment/celebrities
Navigation
La vie montréalaise

Gabrielle célèbre la différence

Coup d'oeil sur cet article

 

Chaleureusement accueilli au Festival international du film de Toronto et primé au Festival du film francophone d’Angoulême ainsi qu’au Festival de Locarno, le long métrage Gabrielle était présenté hier en grande première au Cinéma Impérial. Gabrielle est atteinte du syndrome de Williams. Cette jeune femme douée pour la musique a rencontré son amoureux Martin dans la chorale du centre de loisirs. Ils sont inséparables, mais leur entourage ne leur permet pas de vivre cette histoire comme ils l’entendent. Alors que le groupe se prépare pour un important festival de musique, Gabrielle tente de gagner son indépendance. Elle est toutefois confrontée aux préjugés et à ses propres limites. «L’ouverture sur la différence et l’amour, c’est vraiment la base de ce que je recherche, a confié la réalisatrice et scénariste, Louise Archambault. On a tous envie d’aimer et d’être aimés. C’est ainsi qu’on se construit, aussi. On n’est pas mieux que l’autre. On est tous soit différents, soit pareils. Ouvrons-nous à l’autre, car nous avons des choses à apprendre de lui.»

Commentaires