/entertainment/celebrities
Navigation
La vie montréalaise

Chicklitt version 2.0

Coup d'oeil sur cet article

 

Les mots sont d’une importance capitale pour Mélanie Leblanc. Elle les aligne d’ailleurs avec humour et une touche de cynisme dans son deuxième roman, On fait l’amour, on fait la guerre, lancé hier devant plusieurs membres de la communauté artistique à la Taverne Normand. Après un premier roman à succès, l’auteure a eu envie d’ébranler un peu la formule chicklitt: deux débuts, soit les points de vue des deux protagonistes, et qu’une seule fin sont proposés aux lecteurs! «Si tu t’appelles Mélancolie était de la chicklitt classique. Je ne voulais pas refaire la même chose. Je suis metteure en scène et directrice artistique pour de gros shows, où il y a toujours de nouvelles choses à inventer. Alors j’aime me lancer des défis», a confié celle qui assure la direction artistique de la nouvelle émission Le choc des générations. Le roman s’inscrit également dans l’air du temps avec ses codes optiques QR, qui renvoient à des pièces musicales. «J’ai écouté beaucoup de musique en écrivant. Il y a des paroles de chansons parfaites, qui disent tout d’elles-mêmes. Tu ne peux rien y ajouter. Les lecteurs, vont pouvoir baigner dans le même univers musical.»

Commentaires