/news/currentevents
Navigation
Drummondville | Potager urbain

Potager urbain : Un couple de Drummondville troque sa pelouse avant pour un immense potager

Après une longue bataille avec la Ville, un couple troque sa pelouse avant pour un immense potager

Première récolte fructueuse
Photos le journal de montréal, mélanie bergeron Michel Beauchamp et Josée Landry ont décidé de faire un potager parce qu’ils désiraient changer leur mode de vie et perdre du poids. Ils ont conjointement perdu 100 livres.

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de jardiniers urbains célèbre sa victoire contre la Ville de Drummondville en croquant à pleines dents dans leur première récolte légale.

Un couple de jardiniers urbains célèbre sa victoire contre la Ville de Drummondville en croquant à pleines dents dans leur première récolte légale.

Michel Beauchamp et Josée Landry s’étonnent de voir les dizaines de tomates, de fèves et de concombres miniatures qui poussent dans le jardin aménagé devant leur résidence.

«Le potager nous fournit tellement de légumes. Nous en transformons beaucoup en “cannages”, mais nous en donnons aussi à nos voisins», s’est exclamée Mme Landry.

La saga a débuté en juillet 2012 lorsque le couple Beauchamp-Landry a mis en terre des plants devant leur résidence. Immédiatement, la Ville de Drummondville s’est empressée d’interdire ce type de potager.

Refusant de baisser les bras, les deux jardiniers amateurs se sont retrouvés à la une de différents médias.

Au printemps dernier, la Ville a finalement accepté qu’ils remplacent leur pelouse avant par un potager. Et leur initiative fait déjà des petits.

«Des gens nous écrivent pour nous dire qu’on les a inspirés et pour nous demander conseil», assure M. Beauchamp, lui qui n’avait jamais cultivé quoi que ce soit avant l’été dernier.

« David contre Goliath »

M. Beauchamp et Mme Landry ont investi temps et énergie afin de remporter leur bataille grâce à la médiation.

«Tant qu’on ne mettait pas d’avocat là-dedans, la Ville ne pouvait pas dire qu’on allait régler ça entre avocats, dit-il. La Ville nous a amenés dans le ring et nous sommes restés jusqu’à la fin.»

Entretien quotidien

Pas question, pour ceux qui ont troqué la moto pour le jardinage, de laisser leur potager de façade défiguré. Ils ont prévu «des plans B et C» en entretenant des semis dans la cour arrière.

«Quand le jardin est moins beau, on peut remplacer certains plants, explique-t-il. Comme il est à l’avant, tu ne peux pas le rater!»

Ces passionnés d’horticulture travaillent tous deux à temps plein, mais consacrent plus d’une heure par jour à l’entretien de leurs 30 variétés de piments et de leurs 13 sortes de tomates, notamment.

Au total, 120 $ de semences ont été plantés au début de la saison. La facture d’épicerie a considérablement chuté depuis qu’ils passent tout droit dans le rayon des fruits et légumes.

«Même l’hiver, nous mangeons nos légumes du jardin qui ont été cannés. C’est un aménagement paysager qui rapporte», estime Mme Landry.

Ils sont devenus, bien malgré eux, de véritables porte-étendards de l’agriculture urbaine. À un point tel que les passants ne se gênent pas pour les interpeller lorsqu’ils arpentent la rue du Richelieu.

«On entend moins parler de vous cette année, la Ville a assez fait rire d’elle», a lancé un cycliste lors du passage du Journal.

«Les gens viennent nous voir et nous félicitent», raconte l’homme. Soucieux du développement durable, ce dernier se présentera au poste de conseiller municipal aux prochaines élections.

 

La grande variété de conserves leur a permis de déguster le fruit de leur labeur durant quatre saisons. Parmi ces conserves :
concombre à confire
aubergine ping tung
aubergine slim jim
carotte jaune
carotte mauve
carotte rouge
concombre arménien
courge zucchini jaune
haricot grimpant liane
chou chinois michihili
épinard bloomsdale
laitue romaine super rouge
pak-choï
laitue mélange mesclun
tatsoi
oignon japonais he shi ko
piment paprika boldog
piment aji dulce
piment ancho
poivron corne de taureau orange
poivron mini rouge
poivron doe hill
poivron cerise doux
poivron mini chocolat
piment décoratif pretty
purple
okra clemson spineless
rapini – brocoli italien
tomatillo cisineros
tomate black zebra cherry
tomate bleue P20
tomate blue pitts
tomate ildi
tomate gajo de melon
tomate isis candy
tomate pineapple fog
tomate pink grapefruit
tomate poire rouge
tomate reisetomate
tomate salade vert lime
tomate sweet orange 2
citronnelle
dwarf blue scotch kale
brocoli romanesco
céleri-rave
tomate Oscar Gonthier
melon de Montréal
tomate mac pink
pâtisson orange bonnet de prêtre
courge zucchini romanesco
haricot trionfo violetta
piment d’espelette
coriandre leisure
kale «red russian»
mizuna
œillet d'Inde
calendula
bourrache
Commentaires