/news/currentevents
Navigation
Adjointe personnelle

De l’aide sur appel

Une entreprise vend des services d’adjointe personnelle à l’heure

De l’aide sur appel
Photo le journal de Montréal, mélanie bergeron Isabelle De Palma, adjointe personnelle, a démarré sa propre entreprise pour répondre aux besoins grandissants des familles et des entreprises désirant alléger leur emploi du temps.

Coup d'oeil sur cet article

Manque de temps pour faire l’épicerie, pour aller au garage ou pour récupérer les enfants à l’école? Vous pouvez payer la femme d’affaires Isabelle De Palma pour le faire à votre place.

Manque de temps pour faire l’épicerie, pour aller au garage ou pour récupérer les enfants à l’école? Vous pouvez payer la femme d’affaires Isabelle De Palma pour le faire à votre place.

Les gens riches et célèbres d’Hollywood ne sont plus les seuls qui emploient une adjointe personnelle pour arriver à tout faire à la maison.

Père de quatre enfants âgés entre 17 et 21 ans, Guy Cormier travaille 70 heures par semaine dans une institution financière. Souvent sur la route, il a recours aux services d’une assistante personnelle, sans quoi il manquerait de temps.

«Isabelle De Palma m’organise plein de trucs qui me permettent de ne pas avoir à magasiner ni à chercher», explique M. Cormier, qui utilise le service depuis déjà deux ans.

Vendre du temps

Isabelle De Palma vend du temps: une denrée de plus en plus rare pour les parents et les professionnels débordés.

La femme de 43 ans propose de tout faire à leur place: trouver un plombier en urgence, dénicher une gardienne à la dernière minute, acheter et emballer des cadeaux, par exemple.

«Je voulais rendre ça accessible à tous et permettre aux gens de se simplifier la vie tout en leur permettant de gagner du temps», indique Mme De Palma.

«Depuis deux ans, les gens sont de moins en moins gênés de déléguer», remarque-t-elle.

La propriétaire estime par ailleurs qu’elle fait économiser de l’argent à ses quelque 350 clients de Montréal et des environs. Ses multiples démarches et ses nombreux contacts lui permettent de trouver le service désiré au meilleur prix.

La femme d’affaires a démarré sa propre entreprise il y a sept ans, après avoir été plongée dans le tourbillon quotidien d’une famille.

«Mon patron de l’époque venait de se séparer et il avait du mal à s’occuper des lunchs, du souper et des activités lorsqu’il avait les enfants», se souvient-elle.

« Le temps, c’est de l’argent »

Pour 50 $ de l’heure, Isabelle De Palma et son équipe peuvent exaucer pratiquement tous vos vœux. Organisation de voyage, entretien ménager intérieur et extérieur et service de coursier figurent parmi les services les plus populaires.

«Nous sommes sur appel, donc souvent en mode urgence. Les gens ont besoin d’un 911 et c’est nous... surtout le vendredi!»

À l’opposé, certains adeptes passent leur commande plusieurs semaines à l’avance. La période des Fêtes et la Saint-Valentin demeurent deux incontournables pour les plus occupés.

« Indispensable »

Danielle Venne, orthodontiste, avoue compter sur l’aide de son adjointe personnelle «au minimum une journée et demie par semaine».

«Isabelle est un véritable bras droit. Elle fait partie de ma vie et je ne saurais plus m’en passer», confie la mère monoparentale de trois enfants depuis 12 ans.

«Toutes les femmes trop occupées devraient penser à se libérer. On s’aperçoit que ça nous donne du temps pour des choses plus importantes de la vie», poursuit-elle.

Michelle Therrien, femme d’affaires, compose elle aussi avec un horaire très chargé.

«On en vient à un point où on n’arrive plus à joindre les deux bouts, constate-t-elle. C’est pas mal plus efficace de mandater quelqu’un que de le faire soi-même.»

Commentaires