/news/currentevents
Navigation
rôdeur

Parents aux aguets

Inquiets, certains paient même quelqu’un pour surveiller les abords de l’école de leur enfant

Coup d'oeil sur cet article

Des parents ont décidé d’assurer eux-mêmes la sécurité de leurs enfants depuis qu’un individu suspect a été vu prenant des photos aux abords d’écoles primaires de la Ville de Mont-Royal.

Des parents ont décidé d’assurer eux-mêmes la sécurité de leurs enfants depuis qu’un individu suspect a été vu prenant des photos aux abords d’écoles primaires de la Ville de Mont-Royal.

L’entrepreneur Robert Zavolta et Lucy Palmiero n’ont pas hésité à mandater un de leurs propres employés pour surveiller en tout temps la cour de l’école Dunrae Gardens que fréquente leur fille de cinq ans, lorsque les enfants sont à l’extérieur.

C’est ce qu’ils ont décidé lorsqu’ils ont appris dans une lettre envoyée par l’école vendredi qu’un homme rôdait dans les parages, prenant des photos de plusieurs cours des écoles environnantes (mais pas de celle de Dunrae Gardens), d’un parc et d’une bibliothèque.

L’homme aurait été vu près de l’école Saint-Clément, pavillon ouest. La sécurité publique de la Ville aurait été avisée par un professeur.

«À l’école Carlyle, il prenait des photos, raconte Alain Côté, porte-parole de la Ville de Mont-Royal. L’agent lui a demandé ce qu’il faisait et il a dit qu’il attendait que les enfants sortent. L’agent a répondu que ce n’était pas une bonne idée.»­

L’individu serait parti pendant que l’agent de sécurité appelait la police. La caméra de surveillance de la bibliothèque aurait toutefois capté des images de l’homme.

«Je ne sens pas que ma fille est en sécurité», affirme M. Zavolta, qui a avisé la direction de l’école que son employé allait monter la garde.

Depuis la lettre, Steven Amber a lui aussi décidé d’assurer la sécurité de sa fille Leah, cinq ans, en marchant autour de l’école à la récréation et à l’heure du dîner.

«Quand j’ai reçu la lettre, je ne voulais plus envoyer ma fille à l’école», ajoute Cirilen Agtarap, une mère inquiète.

Des mesures

En plus de superviser l’entrée et la sortie des classes, la sécurité publique de la Ville de Mont-Royal a augmenté ses patrouilles, souligne M. Côté.

La commission scolaire English-Montréal soutient avoir la situation bien en contrôle, avec des surveil­lants à l’heure du dîner et aux récréations, qui portent une attention particulière.

«J’ai visité beaucoup d’écoles et, chaque fois, j’ai été impressionné par leur vigilance. Il y a toujours quelqu’un qui m’arrêtait pour me demander de m’identifier», mentionne Michael Cohen, porte-parole de la commission scolaire.

La police enquête, mais elle estime qu’il est prématuré de s’alarmer.

«L’individu n’a approché personne, il n’a pris que des photos et on ignore de quelles photos il s’agit, indique Daniel Lacoursière, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. Une attention spéciale est portée pour savoir ce qu’il fait.»

Une clôture

Pour plusieurs parents d’élèves de Dunrae Gardens, clôturer la cour d’école, située à une dizaine de mètres de la rue, serait une solution. Robert Zavolta entend même laisser son employé sur place tant que la clôture ne sera pas érigée.

«Quelqu’un pourrait facilement mettre un enfant dans son auto et personne ne s’en rendrait compte», s’inquiète Lucy Palmiero.

La Ville de Mont-Royal se dit favorable au projet, mais souligne qu’aucune demande officielle n’a encore été déposée par l’école. La commission scolaire a indiqué qu’une réunion était prévue prochainement pour en discuter avec le maire de la Ville de Mont-Royal.

Commentaires