/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Price, Harper... même combat ?

Coup d'oeil sur cet article

« Vous savez, être le gardien du Canadien, c’est comme être le premier ministre du Canada. »

 « Vous savez, être le gardien du Canadien, c’est comme être le premier ministre du Canada. »

Lynda Price n’oubliera jamais cette ­déclaration de Bob Gainey.

«Je me souviens du jour du repêchage, en 2005, à Ottawa, a dit Lynda. Bob Gainey, le ­directeur général, m’avait parlé. C’est ­d’ailleurs l’unique fois que je lui ai adressé la parole. Le CH nous avait invités à un souper à Gatineau, Carey, Kayla, Jerry et moi. Il y avait aussi les recruteurs du Tricolore. J’ai toujours gardé cette déclaration en tête. Le hockey est immense à Montréal et les gens ont une passion pour leur équipe. Il y a ­énormément de pression.

«Au début, je croyais qu’il exagérait, mais avec le temps, je réalise que ce n’était pas si farfelu.»

En 2005, Stephen Harper n’occupait pas encore le poste de premier ministre du ­Canada. Paul Martin dirigeait le pays. Carey Price, lui, n’avait que 18 ans.

«Je ne pense pas que j’ai les mêmes ­responsabilités que le premier ministre du Canada, a rétorqué le numéro 31 du CH. Et je ne cherche pas à les obtenir. Ma mère a agi comme chef de la nation Ulkatcho et ses principales missions ne consistaient pas à bloquer une rondelle!»

À ses premiers pas dans la LNH, il a vécu avec le jeu des comparaisons. On le décrivait comme le prochain Patrick Roy ou Ken ­Dryden. On l’a même surnommé pour un court moment «Jesus» Price.

«Il y a plusieurs boulots difficiles dans la LNH, mais c’est vrai que pour la pression, c’est assez près du sommet, a souligné le gardien de 26 ans. Il y a toujours la pression de bien jouer, mais mes coéquipiers partagent également cette responsabilité avec moi. Je ne suis pas seul au monde. Je ne peux pas mettre toute cette pression sur mes épaules.»

Le choc de Montréal

À 16 ans, Price a quitté le nid familial de Williams Lake pour vivre l’aventure avec les Americans de Tri-City, dans la Ligue junior de l’Ouest.

«C’était difficile pour moi de le voir partir pour Tri-City, a dit Lynda. Il avait seulement 16 ans, mais Carey aimait tellement le hockey! Heureusement, il a vécu en pension avec une très bonne famille.»

Aux dires de Carey, il a ressenti une ­secousse encore plus grande lorsqu’il a mis les pieds à Montréal pour la première fois.

«À mon premier camp avec le Canadien, j’ai eu un choc encore plus grand qu’à mon départ pour Tri-City. Immédiatement, j’ai réalisé que les gens connaissaient vraiment le hockey à Montréal. J’étais un choix de ­premier tour, je ne jouais pas encore pour le Canadien. Quand je sortais dans un ­restaurant, déjà des gens venaient me ­féliciter. Ils me souhaitaient la bienvenue à Montréal. Pour un jeune de 18 ans, c’est ­bizarre de se faire reconnaître.»

«J’ai joué mon hockey junior dans le sud de l’État de Washington. Les gens étaient un peu moins passionnés de hockey.» C’est aussi à Tri-City qu’il a croisé celle qu’il a épousée le 24 août dernier, Angela Webber.

De l’étang au Centre Bell

Avec un brin de nostalgie, Lynda Price a recréé le parcours de son fils.

«Nous avons appris à notre enfant à ­patiner sur l’étang derrière notre maison à Anahim Lake, se souvient-elle.

«Il y a une ­petite rivière qui passe sur ­notre propriété. Mon mari s’occupait ­également de faire une petite glace. Carey a commencé à patiner avec l’aide d’un petit banc à l’âge de trois ans. Plus le temps ­passait, plus il s’améliorait. Nous avons fait des camps de hockey à ­Penticton, en ­Colombie-Britannique.»

«J’ai le sentiment que notre vie a toujours tourné autour du hockey, mais les arénas sont devenus plus gros avec le temps, a-t-elle poursuivi. Nous avons commencé sur un étang, ensuite à Williams Lake, après à Tri-City, dans la Ligue junior de l’Ouest. À mon premier voyage à Tri-City, je trouvais que c’était incroyable comme aréna. À mon premier passage à Montréal, j’étais abasourdie. Je n’en ­revenais pas de voir autant de gens dans les gradins. C’est complètement fou!»

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.