/sports/football
Navigation
Football universitaire

Gabriel Cousineau prend le blâme

cara
Photo Courtoisie / James Hajjar Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a vaincu les Carabins de l’Université de Montréal par la marque de 16-12.

Coup d'oeil sur cet article

Le quart des Carabins de l’Université de Montréal Gabriel Cousineau n’y est pas allé par quatre chemins : il n’a pas fait le travail durant la défaite de 16-12 face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, dimanche.

Le numéro 4 a connu toutes sortes d’ennuis, au point d’être remplacé momentanément par Pierre-Luc Varhegyi en seconde demie. Au total, il a réussi 15 de ses 28 passes pour de faibles gains de 157 verges, aucun touché et une interception.

«Ma performance a été assez faible, car j’ai manqué certaines lectures de jeux routinières, a expliqué le principal intéressé quelques instants après la rencontre. Sherbrooke représente une bonne équipe et on n’a pas tant bien exécuté que cela.

«Pour ma part, je n’avais pas de nervosité supplémentaire à cause de notre rotation des quarts. On a appris à composer avec ça.»

De son côté, l’entraîneur des locaux, Danny Maciocia, semblait plutôt insatisfait de ce qu’il a vu en général.

«Nous n’avons pas joué comme nous en sommes capables. Et notre défensive n’en a pas suffisamment fait, puisque nous avons perdu», a-t-il commenté, tout en évitant de blâmer ses quarts.

Plus motivés?

Maintenant, les Bleus devront se ressaisir rapidement afin de ne pas chuter au classement provincial. Postés au deuxième rang, ex aequo avec les Redmen de McGill et les Gaiters de Bishop’s, ils auront l’occasion de venger cet échec en visitant le Vert & Or, samedi.

«L’élément motivation sera là, car il y a toujours une bonne rivalité avec Sherbrooke. Il représente une bonne formation et ce sera intéressant de l’affronter à nouveau», a enchaîné Cousineau.

À l’opposé, le pilote des vainqueurs, David Lessard, était resplendissant après le triomphe de ses hommes. Avec ce deuxième succès consécutif, ils ont relancé en quelque sorte leur campagne, qui s’était amorcée avec trois défaites d’affilée.

«Notre saison n’a jamais été morte, car on y croyait encore. Ça confirme la pertinence de ce qu’on faisait. Nous n’avons pas changé notre philosophie, ni notre approche football auprès des étudiants-athlètes, a-t-il indiqué. Par contre, ce serait mentir de dire que ces trois revers de suite ne nous préoccupaient pas.»

Pour ce qui est de la partie, Lessard estime que les ajustements effectués à la mi-temps ont joué un grand rôle.

«Nos gars ont écopé de trop de punitions en première demie et on en a parlé, a-t-il mentionné au sujet des 11 pénalités des visiteurs au cours des 30 minutes initiales. Ce fut meilleur par la suite. On avait un bon plan de match et je crois qu’on est en mesure de bien faire contre les Carabins. J’espérais qu’on puisse mieux courir, mais notre défensive a excellé.»

Commentaires