/news/currentevents
Navigation
Politique

« Des coups vicieux ont commencé à pleuvoir »

Le parti Projet Montréal aurait déjà eu affaire à l’individu qui a déposé une plainte contre lui

« Des coups vicieux ont commencé à pleuvoir »
Photo le journal de montréal, christine bouthillier Ces attaques montrent que la campagne de Projet Montréal va bien, selon le chef du parti Projet Montréal, Richard Bergeron (à droite). À gauche, Luc ­Ferrandez, maire de l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal.

Coup d'oeil sur cet article

L’individu qui a déposé une plainte pour de présumées malversations faites par Projet Montréal est connu du parti et des forces de l’ordre, selon Luc Ferrandez.

L’individu qui a déposé une plainte pour de présumées malversations faites par Projet Montréal est connu du parti et des forces de l’ordre, selon Luc Ferrandez.

«Des coups vicieux ont commencé à pleuvoir, a déclaré hier Richard Bergeron. Je le prends comme un indicateur positif, c’est-à-dire que nos adversaires nous craignent.»

C’est ainsi que le chef de Projet Montréal a qualifié la plainte faite à l’Escouade de protection de l’intégrité municipale par un citoyen. Selon la plainte, le parti aurait versé deux subventions à l’organisme Plateau milieu de vie, créé et contrôlé par Projet Montréal, à des fins partisanes.

L’argent a servi à financer la construction d’un kiosque de marché public et à acheter des fruits et légumes. Mais affirmer que les membres de l’organisme ont reçu de l’argent est un mensonge, a martelé hier Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal.

«Une plainte a été déposée par un individu que nous connaissons, qui par ailleurs a reçu un ordre de restriction parce qu’il harcelait constamment une personne au sein de ce marché-là», a révélé M. Ferrandez, qui mentionne que le citoyen a des problèmes avec la justice.

La police n’a toutefois pas voulu le confirmer. Le Montréalais qui a déposé cette plainte a préféré rester anonyme.

Ces attaques montrent que la campagne de Projet Montréal va bien, selon Richard Bergeron. Il a même incité les médias à effectuer un sondage, soutenant que ses informations indiquent qu’il a «le vent dans les voiles». Il croit avoir su imposer ses dossiers: le tramway, l’entrée maritime, la rétention des familles.

Les berges

Le candidat Marcel Côté présentait par ailleurs hier son plan d’aménagement des berges, au coût de 10 millions $. Le chef de Coalition Montréal s’est défendu de proposer un projet identique à celui de Richard Bergeron, qu’il a qualifié de «mégalomane».

Pour réaménager les berges du Saint-Laurent, le candidat envisage d’éliminer la voie ferrée entre la rue Bridge et la rue Berri. Il souhaite «agrandir le parc Bellerive sous le pont Jacques-Cartier, le relier au Vieux-Port par une promenade urbaine, construire une barge flottante dans le Vieux-Port et encourager les neuf arrondissements à soutenir les projets d’accessibilité aux berges». M. Côté estime pouvoir réaliser ces projets dans les deux premières années du mandat.

– Avec la collaboration de l’Agence QMI

Commentaires