/news/politics
Navigation
Économie | Plan «Priorité Emploi»

Le gouvernement de Pauline Marois lance un plan de 2 milliards $ pour stimuler l’emploi

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Marois a révélé aujourd’hui son « plan de match» de 2 milliards $ pour l’emploi. Il espère relancer l’économie chancelante de la province alors que les rumeurs d’élections sont de plus en plus pressantes.

«C’est la vision qu’on a pour le Québec. Notre recette pour se donner des jobs et attirer des investissements. C’est notre plan de match, comme gouvernement, pour pour le Québec», a lancé le ministre des Finances Nicolas Marceau en entrevue au Journal.

Ce plan «Priorité Emploi» est la réponse du gouvernement aux attaques de l’opposition, qui le rend responsable du ralentissement économique qui frappe le Québec.

Crédibilité économique

Dans ce même élan qui vise à donner une crédibilité économique à son gouvernement, Pauline Marois a mandaté trois ministres, Jean-François Lisée, Pierre Duchesne et Hélène Zakaïb, pour vendre les détails de ce plan au cours des prochaines semaines.

M. Lisée s'occupera du Plan de développement du commerce extérieur, M. Duchesne s’occupe de la politique nationale de la recherche et de l’innovation et Mme Zakaïb de la politique industrielle québécoise. Ils égrèneront les annonces durant le prochain mois.

La première ministre est elle-même responsable de la stratégie de l’électrification des transports, un programme de 516 millions $. «C’est son bébé, son projet», explique Nicolas Marceau.

Crédits d’impôt et électricité à rabais

À court terme, le gouvernement mise sur les crédits d’impôt à la rénovation pour les ménages québécois ainsi que l’utilisation des surplus d’électricité pour attirer des investissements de 1,6 milliard.

Le ministère des Finances estime d’ailleurs que 23 000 ménages vont bénéficier du crédit d’impôt réno-vert de 20 %. Toutefois, le programme n’a qu’une durée de vie d’un an. «On veut que les gens investissent tout de suite, pas l’an prochain», explique Nicolas Marceau.

Québec lance aussi un important programme de mise à niveau des écoles primaires et secondaires ainsi que des infrastructures sportivesd’une valeur de 565 millions $. Il met 100 M$ sur la table pour rénover la route de la Baie-James, dans le nord québécois et augmente de 10 points le crédit d’impôt aux investissements de entreprises privées.

D’ici 2017, le gouvernement Marois prévoit grâce à son plan la création de 43 000 emplois permanents et une hausse du PIB de la province de 3 milliards $.

Commentaires