/world
Navigation
États-Unis

Une firme montréalaise au cœur de l’Obamacare

Obamacare Affordable Care Act.
PHOTO JOE RAEDLE / AGENCE QMI Depuis sa mise en service le 1er octobre, le système a été en proie à des retards et à des erreurs, ce qui amène certains experts en technologie à critiquer sa conception et sa structure.

Coup d'oeil sur cet article

Bien malgré elle, la firme montréalaise CGI se retrouve au centre de la controverse de l’entrée en vigueur du programme Affordable Care Act, mieux connu sous le nom d’Obamacare, alors que le système n’arrive pas à suffire à la demande.

Le Groupe CGI est en effet responsable de la conception et du développement de l’architecture technologique du système en ligne, qui permet d’acheter de l’assurance-maladie. Plusieurs autres sous-traitants technologiques ont aussi des responsabilités clés dans le fonctionnement de la plateforme.

Or, depuis sa mise en service le 1er octobre, le système a été en proie à des retards et à des erreurs, ce qui amène certains experts en technologie à critiquer sa conception et sa structure.

Selon le Globe and Mail, des utilisateurs se sont plaints que le site est gelé ou non disponible et qu’il ne leur permet pas d’achever le processus d’achat d’assurance.

Vendredi dernier, des responsables gouvernementaux attribuaient les problèmes au grand nombre de personnes- 8,6 millions – qui ont tenté de visiter le site HealthCare.gov la semaine dernière.

Le porte-parole de CGI, Lorne Gorber, a déclaré que la société travaillait 24 heures par jour avec son client, le U.S. Department for Health and Human Services et ses partenaires d’affaires afin de compléter la mise en marche «de ce projet très complexe».

Le programme, qui est critiqué par les Républicains, offre des régimes d’assurance santé aux millions d’Américains qui n’en ont pas. Ces Américains habitent les 36 États qui n’offrent pas de tels programmes.

Le titre de CGI ne semble toutefois pas souffrir de la situation, alors qu’il a gagné 0,06 $ à la Bourse de New York depuis la mise en service du système. Jeudi, le titre a fermé à 35,46 $ US, en hausse de 0,45 $ US ou 1,3 %.

Avec Reuters

 

Commentaires