/lifestyle/health
Navigation
Santé

Vous entendez des bruits ?

Vous entendez des bruits ?
illustration benoit tardif, colagene.com

Coup d'oeil sur cet article

Et vous êtes seul à les entendre? Plus de 700 000 Québécois sont dans la même situation et les aînés en sont souvent affectés comme mon ami, Dr Custodio Dos Reis, docteur en théologie, fidèle lecteur qui collectionne sans bruit toutes mes chroniques depuis que j’en rédige. Merci!

Et vous êtes seul à les entendre? Plus de 700 000 Québécois sont dans la même situation et les aînés en sont souvent affectés comme mon ami, Dr Custodio Dos Reis, docteur en théologie, fidèle lecteur qui collectionne sans bruit toutes mes chroniques depuis que j’en rédige. Merci!

Ces bruits peuvent être entendus parfois ou continuellement dans les oreilles ou la tête sous forme de bourdonnements, craquements, sifflements ou tintements. L’acouphène est une impression auditive perçue en l’absence de sons extérieurs. Généré par le système neurologique, il peut être perçu dans une oreille ou les deux, ou de façon diffuse, dans toute la tête ou dans une partie de celle-ci. Le son peut ­varier de tonalité et changer de volume. Les sons qui peuvent être entendus peuvent être de basses fréquences, comme le bruit d’un moteur, ou, par exemple, comparables aux bruits de l’eau qui s’écoule dans des tuyaux, au bruit de la cigale ou à celui de fils électriques sous tension et sont causés par un dérèglement de la transmission des sons au cerveau.

Les cellules nerveuses émettent en permanence des signaux de toute nature et nous disposons de filtres qui permettent de trier et classer ces signaux émis afin d’en éliminer la perception consciente. Lorsqu’un ou plusieurs de ces filtres sont endommagés, des signaux non souhaités rejoignent le cortex cérébral et génèrent une perception. Il s’agit d’un acouphène. Il peut être occasionnel ou permanent, faible ou fort, avec ou sans perte auditive et les causes qui peuvent être la source sont innombrables. Plus de 300. Externes ou systémiques, elles sont difficiles à identifier. Pour certains, un simple poil qui pousse à l’intérieur de l’oreille et qui balaie le tympan peut causer un acouphène. Des maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète ou un taux de cholestérol élevé peuvent aussi en être la source. Un traumatisme à la tête ou à la nuque, la consommation excessive de caféine, d’alcool, de drogues ou de médicaments, une mauvaise alimentation, l’inactivité physique, le surmenage ou un simple problème dentaire comptent également au nombre des causes d’acouphènes.

Le phénomène peut être handicapant, lorsque la personne atteinte centre son attention sur le bruit qu’il perçoit et n’entend plus que celui-ci au point d’en faire une obsession. Elle pourra éprouver plusieurs difficultés: trouble du sommeil, irritabilité, difficulté à se concentrer et dépression pour ne nommer que celles-ci.

TRAITEMENT

L’acouphène n’est pas une maladie, mais un symptôme. Si vous en éprouvez un de façon régulière, vous devriez consulter votre médecin, car il pourrait s’agir d’un symptôme d’un problème plus important.

Si votre acouphène est relié à une maladie de l’oreille ou à un problème de santé, il peut être possible de le réduire sensiblement, voire de l’éliminer. Si la cause ne peut être identifiée, on peut tout de même réussir à le contrôler relativement bien dans plusieurs cas. Plusieurs traitements existent, dont le « counseling » qui permet de modifier la perception qu’on peut avoir de son acouphène en réduisant le stress et la distraction qui lui sont associés. La relaxation est également bénéfique, car le stress participe de façon importante à l’intensité de l’acouphène.

La thérapie d’habituation aux acouphènes fait en sorte qu’un bruit est présenté à l’oreille à l’aide d’un générateur de bruit à un niveau assez faible pour que le cerveau perçoive à la fois le bruit et l’acouphène. À la longue, le cerveau peut modifier ses perceptions et réduire l’importance de l’acouphène. S’il est accompagné, comme dans bien des cas, d’une perte auditive, une assistance auditive peut être très efficace pour atténuer l’acouphène et vous permettre de mieux entendre.

Malheureusement, dans bien des cas, l’acouphène sera permanent et il faudra apprendre à vivre avec celui-ci en se disant que le silence complet est parfois le plus sûr moyen d’être dérangé par le moindre bruit!

 

Commentaires