/entertainment/movies
Navigation
12 Years A Slave

Sur la route de l’esclavage

Sur la route de l’esclavage
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Appelez-le Chewy. L'acteur britannique Chiwetel Ejiofor, 36 ans, s’est habitué à ce que l’on tronque son nom, même si la sortie du film 12 Years A Slave, vendredi, devrait régler ce problème de prononciation.

Appelez-le Chewy. L'acteur britannique Chiwetel Ejiofor, 36 ans, s’est habitué à ce que l’on tronque son nom, même si la sortie du film 12 Years A Slave, vendredi, devrait régler ce problème de prononciation.

Le nouveau long métrage du réalisateur Steve McQueen retrace l’histoire au 19e siècle d’un homme noir, libre et réduit en esclavage. Présenté en première au Festival international du film de Toronto et de plus en plus visible sur la longue liste des Oscars, le film met en vedette Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch, Alfre Woodard et Brad Pitt.

Ejiofor incarne, Solomon Northup, qui, après avoir travaillé et vécu dans l'État de New York, se fait enlever en 1841 et vendre comme esclave. Son récit des événements, 12 Years A Slave, a été un succès en librairies à l'époque et fait partie de la centaine de récits d'esclaves publiés en Amérique. Il est le premier à être adapté au cinéma.

L’acteur a déclaré que le livre avait été la clé de sa performance.

«En termes de recherches et d’appropriation du sujet, le livre est extraordinaire. Pour moi, l'histoire de Salomon Northups est unique en son genre, un vrai cadeau. C'est un véritable aperçu en temps et lieu, un document historique qui devrait être étudié dans toutes les écoles à travers le monde... J’essayais de le comprendre, de me glisser sous sa peau et sa psychologie — de saisir comment il a pu survivre à quelque chose comme ça, avec son esprit intact, c’est remarquable.»

Dans une scène poignante, Northup est pendu durant une journée entière avec ses seuls orteils qui touchent le sol dans une danse macabre de survie. «Le livre décrit la pendaison dans le détail, a expliqué Chiwetel Ejiofor. Pour moi, ce fut la première véritable “immersion” dans sa psychologie... Vous réalisez que cette personne va survivre. Dans le livre, il dit qu'il aurait donné quelques années de servitude en plus s'ils l’avaient simplement déplacé dans l’ombre.»

Pas un novice

Ejiofor joue la comédie depuis qu'il est adolescent. Il a obtenu son premier rôle dans un long métrage en 1997 lorsque Steven Spielberg l’a choisi pour jouer dans Amistad, et les cinéphiles le connaissent pour Drôles de bottes, Loin de chez eux, Gangster américain, 2012, Réellement l’amour et Salt.

Primé à de nombreuses reprises, il a aussi joué dans des séries télévisées telles que Trust, The Shadow Line et Dancing on the Edge.

Par coïncidence, Ejiofor filmait Half Of A Yellow Sun au Nigeria — où ses parents sont nés — juste avant le début du tournage de 12 Years A Slave, retraçant ainsi entre deux films l’une des routes majeures de l’esclavage.

«Avant de m’envoler pour la Louisiane, pour ma dernière journée là-bas je suis allé au Musée Calabar, et c'est exactement le même trajet qui a été fait il y a quelque 200 ans du Calabar à la Louisiane. Puis, je me suis retrouvé dans les plantations à la Nouvelle-Orléans, je n’ai pas seulement visité celles sur lesquelles avait lieu le tournage, je devais m’imprégner de l’histoire, des différents récits. Ce fut une expérience très enrichissante.»

 

Commentaires