/news/currentevents
Navigation
Multimillionnaire québécois de 26 ans

Le fisc veut sa Bugatti Veyron

Revenu Québec aux trousses d’un mystérieux multimillionnaire qui a déménagé à Monaco

Coup d'oeil sur cet article

Un mystérieux entrepreneur québécois de 26 ans qui aurait rapidement amassé une fortune de 100 millions $ grâce à la «spéculation boursière sur internet» est parvenu à payer des miettes à Revenu Québec et même à déménager à Monaco sans être inquiété.

Un mystérieux entrepreneur québécois de 26 ans qui aurait rapidement amassé une fortune de 100 millions $ grâce à la «spéculation boursière sur internet» est parvenu à payer des miettes à Revenu Québec et même à déménager à Monaco sans être inquiété.

Une luxueuse maison de 2 M$ à Laval, une Bugatti Veyron 2008 (la plus rapide et plus chère du monde), une BMW X6 2010 et une Bentley Continental 2010, dont la valeur globale est estimée à 1,5 M$, rien ne semble trop beau pour John Babikian, si l’on se fie aux biens sur lesquels Revenu Québec a émis des avis d’hypothèques légales pour une dette fiscale de 4,6 M$ en avril et dont notre Bureau d’enquête a obtenu copies.

Selon le fisc, John Babikian aurait dissimulé des revenus de 11,5 M$ entre 2008 et 2010. En 2008, il n’a déclaré que 47 677 $ de revenus.

Malgré son train de vie spectaculaire, Babikian est complètement inconnu au Québec. Les médias n’ont jamais parlé de lui. Les autorités n’ont même pas été capables de l’informer en personne de la saisie légale de ses véhicules et de l’hypothèque prise sur sa maison.

La seule Bugatti ici

Sa Bugatti, la première du genre à être immatriculée dans la Belle Province, a quitté le Québec sans que le fisc en soit informé.

Les biens saisis ne seraient d’ailleurs qu’une infime portion de la fortune de Babikian, selon des documents légaux émanant de la Banque de Montréal.

Il aurait aussi déjà transféré de l’argent dans le paradis fiscal des Bahamas en utilisant une fausse signature, selon les documents.

John Babikian a aussi acheté une maison en Californie, en 2010, pour la somme de 2,25 M$ US. Il l’a revendue pour un montant non divulgué à une compagnie, Middlebay Trade, en 2011.

Le fisc souligne dans une requête déposée en avril l’urgence d’agir. Depuis le début de ses ennuis fiscaux, deux compagnies à numéro de Babikian ont fait faillite. Une Lamborghini Gallardo 2010 a été vendue pour une somme de 190 000 $, selon le fisc.

Au Grand Prix en Bugatti

Selon nos informations, loin de se sentir menacé par Revenu Québec, John Babikian a fait transporter par bateau, de Montréal à Monaco, puis de Monaco à Montréal, sa Bugatti Veyron pour une fin de semaine seulement, lors du week-end du Grand Prix à Montréal en juin dernier.

La voiture serait maintenant de retour à Monaco, au nez de Revenu Québec, même si elle fait officiellement l’objet d’une hypothèque légale du fisc.

Selon un huissier à qui nous avons parlé, il est très difficile de récupérer une voiture saisie si elle quitte le Québec.

Commentaires