/lifestyle/health
Navigation
Santé

Faites-vous des cauchemars ?

Il est normal de rêver lorsqu’on dort. Il est également normal de faire occasionnellement des cauchemars qui ne sont ni plus ni moins que de mauvais rêves.

Faites-vous des cauchemars ?
illustration johanna reynaud Le cauchemar, menaçant, provoque un sentiment de peur ou d’agitation et nous tire du sommeil profond dans lequel on se trouve.

Coup d'oeil sur cet article

Cependant, contrairement aux rêves, les cauchemars perturbent, réveillent et, par conséquent, font mal dormir. Fréquents chez les jeunes enfants, ils finissent par disparaître. Chez l’adulte, différents facteurs peuvent participer à les provoquer.

Cependant, contrairement aux rêves, les cauchemars perturbent, réveillent et, par conséquent, font mal dormir. Fréquents chez les jeunes enfants, ils finissent par disparaître. Chez l’adulte, différents facteurs peuvent participer à les provoquer.

QU’EST-CE QUi SE PASSE DURANT LE SOMMEIL ?

Durant notre sommeil, notre cerveau traite les informations de la journée. Les informations non importantes sont effacées et les importantes sont conservées dans notre mémoire permanente. Une sorte de sauvegarde, comme pour les données de nos ordinateurs.

Les jeunes enfants, qui emmagasinent de l’information à un rythme plus important qu’à n’importe quel autre moment de leur vie, ont besoin de plus de sommeil, car le sommeil répare. Les cellules endommagées sont réparées pendant le sommeil et les muscles sont revitalisés, tandis que le système immunitaire est stimulé.

RÊVES ET CAUCHEMARS

Le sommeil comporte plusieurs phases. Celle qualifiée de «sommeil paradoxal», phase de sommeil profond carac­térisée par des mouvements oculaires rapides, est le territoire des rêves. Bons et mauvais. Pendant le sommeil paradoxal, la zone de notre cerveau qui est l’hôte de l’émotion, le système limbique, s’active, tandis que la zone qui accueille la logique et la raison, l’aire préfrontale, s’engourdit et fonctionne au ralenti. Des conditions idéales pour permettre à notre esprit de côtoyer le merveilleux... ou le terrifiant. Le cauchemar, menaçant, provoque un sentiment de peur ou d’agitation et nous tire du sommeil profond dans lequel on se trouve. La peur s’estompe dès le réveil.

Légèrement différent, l’état qualifié de «terreur nocturne», caractérisé par des cris ou des hurlements, le besoin de s’enfuir ou de se battre, plus fréquent chez l’enfant, apparaît en général durant les premières heures de sommeil. Détresse et confusion l’accompagnent durant une dizaine de minutes et la personne qui l’éprouve se calme lorsqu’on la rassure.

CAUSES

Le stress ou un traumatisme sont souvent en cause dans le cauchemar. Les personnes souffrant d’anxiété post-traumatique font souvent des cauchemars. Elles revivent en rêves un événement traumatisant, comme un accident de la route, par exemple. Les personnes souffrant de dépression ou de troubles anxieux sont également sujettes aux cauchemars.

Toutefois, une fois sur deux, les cauchemars ne sont pas associés à des problèmes psychologiques et peuvent résulter de la prise d’un repas trop copieux avant d’aller au lit, d’une fièvre, d’un chagrin ou de la consommation excessive d’alcool. À cet égard, les personnes qui consomment beaucoup d’alcool et qui cessent subitement d’en consommer se retrouvent en période de «sevrage» et peuvent être sujettes aux cauchemars.

La prise de certains médicaments ou le fait de cesser d’en prendre, certains troubles du sommeil ou des troubles respiratoires comme l’apnée du sommeil, par exemple, peuvent également favoriser l’apparition de cauchemars.

Vous souffrez de cauchemars ou de terreurs nocturnes à tel point que votre vie sociale, personnelle ou professionnelle s’en trouve perturbée? Vous n’êtes pas seul dans cette situation. Parlez-en à votre médecin. Il pourra vous aider à retrou­ver le type de sommeil dont vous rêvez...

6 trucs pour prévenir les cauchemars
1) Faites régulièrement
de l’exercice :
L’exercice régulier aide à se fatiguer physiquement et prédispose à un sommeil profond.
2) Suivez une routine qui vous permet de vous détendre avant d’aller au lit :
Faire une activité relaxante en l’absence de lumière vive (écoute de musique douce, lecture ou bain chaud, par exemple) avant d’aller au lit. Cette période vous permettra de faire une transition entre vos activités de la journée et le moment du coucher, et de vous libérer du stress, source de cauchemar.
3) Évitez la caféine :
Café, thé, boissons gazeuses et chocolat contiennent de la caféi­ne. Même si la caféine ne vous empêche pas de dormir, elle peut perturber la structure de votre sommeil de telle sorte qu’il sera de mauvaise qualité.
4) Couchez-vous et levez-vous à la même heure tous les jours :
L’activité de l’horloge interne de votre corps qui régule le cycle du sommeil sera favorisée par un horaire régulier de lever et de coucher.
5) Finissez de manger quelques heures avant d’aller au lit :
Un estomac trop plein ne favorise pas un bon sommeil.
6) Évitez l’alcool avant l’heure du coucher :
Comme la caféine, l’alcool dérègle la structure du sommeil et provoque des réveils ou des perturbations des périodes de sommeil profond.
Commentaires