/news/currentevents
Navigation
laval | Accident

«Elle saignait et était inconsciente» – la propriétaire

«Elle saignait et était inconsciente»
photo courtoisie Christina Strigas, Propriétaire de la garderie Face à Face

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs heures après l’accident, la directrice de la garderie Face à Face, Christina Strigas, peinait à se remettre de ses émotions.

«Je suis sous le choc, a-t-elle confié au Journal hier soir. Je viens de rentrer chez moi et j’ai encore de la vitre sur les genoux.»

Comme un film, les événements de la journée défilent encore dans sa tête.

«Les enfants faisaient la sieste et tout d’un coup, il y avait une auto avec des ­enfants en dessous. J’ai crié «Appelez le 911!»», raconte-t-elle.

Mme Strigas se souvient que cinq ou six hommes sont arrivés dans les ­locaux de la garderie et l’ont aidé à soulever la voiture. En dessous d’une roue, se trouvait une petite fille de trois ans.

«Je l’ai pris dans mes bras, elle avait du sang dans la bouche et elle était ­inconsciente. Je l’ai déposé sur un ­matelas et je lui ai donné la respiration artificielle. Ensuite, une éducatrice m’a dit: «c’est correct, elle respire», poursuit Mme Strigas.

Sécurité des enfants

Elle se souvient avoir pris un autre enfant qui se trouvait en dessous de la voiture, alors qu’un autre a été projeté dans le local voisin. «Le mur a été défoncé», explique-t-elle.

Si elle a pu garder son calme tout au long des événements, Christina Strigas est soulagée que le pire ne soit pas arrivé. «J’ai parlé aux parents et à la dame de 80 ans et ce sont de bonnes nouvelles, dans les circonstances», dit-elle.

Après ce qui vient d’arriver, Mme Strigas estime que le ministère de la ­Famille devrait mettre en place une loi afin d’assurer la sécurité des enfants dans les garderies.

Une garderie voisine, la prématernelle Croque-­Magie, compte d’ailleurs placer des poteaux de métal devant sa façade afin d’éviter ce genre d’accident. Une bonne idée selon Mme ­Strigas.

Christina Strigas doit ­rencontrer des représentants du ministère aujourd’hui, ­notamment afin de déterminer comment les ­enfants ­seront relocalisés le temps de la reconstruction de la garderie.

«Ça va prendre au moins une semaine ou deux avant de s’organiser.» Une chose est certaine, les enfants de la garderie Face à Face auront congé ­aujourd’hui.

Commentaires