/news/currentevents
Navigation
Laval | Des enfants blessés

Laval: une voiture fonce dans une garderie et blesse trois enfants

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL - Une automobiliste octogénaire a foncé par inadvertance dans une garderie de Laval, mardi après-midi, blessant trois jeunes enfants, dont un grièvement.

L’accident a eu lieu à la garderie Face à face, située au 535 boulevard Saint-Martin Ouest, dans un petit centre commercial, vers 13 h 30.

Selon la police de Laval, la dame de 81 ans a probablement appuyé sur l’accélérateur pour reculer alors que le véhicule se trouvait en marche avant.

La place de stationnement qu’elle occupait se trouvant directement face à la garderie, sa voiture a embouti la vitrine de l’établissement et s’est retrouvée complètement à l’intérieur.

La thèse du malaise n’était toutefois pas encore écartée par les autorités mardi soir.

Trois enfants du groupe qui faisait la sieste dans cette section de la garderie ont été blessés.

Fillette coincée

Un témoin qui venait de compléter son quart de travail à proximité a raconté à TVA Nouvelles que plusieurs personnes se sont mobilisées pour sauver une fillette coincée sous la voiture.

Âgée de 3 ans, la fillette est dans un état critique, mais stable, à l’hôpital Sainte-Justine. Elle a été blessée au visage et a été prise en charge par l’équipe de traumatologie.

Les deux autres enfants blessés, un garçon et une fille, sont aussi âgés de trois ans. Cette dernière a reçu son congé de Sainte-Justine quelques heures après l’accident.

En point de presse vers 16 h, le chef de l’urgence de l’hôpital, Antonio D’Angelo, s’est voulu rassurant.

«L'étendue des blessures n'est pas aussi grave qu'on pourrait l'imaginer», a-t-il déclaré.

Quant à l’automobiliste, elle a été traitée pour des blessures aux jambes et au dos à l’hôpital de Sacré-Coeur. Elle a également subi un choc nerveux.

Des parents paniqués

Plusieurs parents ont vite accouru sur place pour être auprès de leurs enfants, qui avaient été relocalisés à la garderie voisine, Apprendre et apprécier, située à environ 200 m de la scène.

«J’ai eu peur, ma fille est vraiment chanceuse, a raconté Dominic, père d’une fillette de 3 ans qui se trouvait dans le local défoncé par la voiture. Elle n’a pas vu la scène étant donné qu’elle faisait la sieste. C’est arrivé tellement vite.»

Le père de famille, qui est arrivé sur les lieux sans manteau et visiblement inquiet, considère qu’il s’agit de la pire journée de sa vie.

«C’est quelque chose avoir ma fille dans mes bras», a lâché ce père soulagé.

Isabelle Rheault a dit avoir vécu un choc.

«Ce n’est pas un beau moment dans la vie d’un parent, a expliqué celle qui n’a pas pu récupérer ses deux garçons de 3 ans et 5 ans à son arrivée, car le dénombrement n’était pas complété. Les enfants étaient calmes, les éducatrices semblent avoir géré ça de façon très professionnelle. Pour eux, il ne s’est rien passé.»

Elle ne croyait pas ce qu’elle lisait lorsqu’elle a vu la nouvelle chez elle.

«C’est le plus beau jour de ma vie, après avoir été le pire», a-t-elle conclu.

Un déploiement impressionnant

Une vingtaine de patrouilles, quatre ambulances et plusieurs véhicules de pompiers, camions et fourgonnettes, ont été dépêchés sur les lieux.

La circulation a été au ralenti pendant quelques heures sur le boulevard Saint-Martin, entre les boulevards des Laurentides et Industriel.

En fin d’après-midi, la Ford Focus grise de l’automobiliste de 81 ans se trouvait encore dans la garderie, les policiers de Laval n’ayant pas encore complété l’étude de la scène.

Un témoin raconte

Un témoin qui venait de finir son quart de travail au moment des faits a raconté à TVA Nouvelles que l'automobile de la personne âgée était entrée dans la garderie «comme une flèche».

«Il n'y a jamais eu de freinage. Aucun», a-t-il affirmé.

«Quand j'ai vu l'auto rentrer (dans la garderie), je suis rentré en même temps pour voir ce qu'on pouvait faire. Les enfants étaient en dessous de l'auto».

«Il y en avait une en dessous de l'auto, et j'ai dû crier pour les gens autour, pour qu'ils lèvent l'auto pour sortir. J'ai touché le corps d'une petite fille, son visage était ensanglanté, son visage était mauve, elle ne parlait pas, a-t-il ajouté. Une autre (enfant) à l'arrière de l'auto a commencé à pleurer quand les secouristes sont arrivés.»

«J'ai dit à la conductrice : sortez de l'auto. Elle ne répondait pas, tout ce qu'elle faisait, c'est gesticuler», a poursuivi Dany.

 

Sur le même sujet
Commentaires