/news/currentevents
Navigation
Laval | Garderie

Frousse dans une garderie

Coup d'oeil sur cet article

 

Les parents d’une trentaine de bambins ont eu la frousse de leur vie hier après-midi en apprenant qu’un véhicule avait embouti la garderie de leur enfant. Heureusement, aucun des trois enfants transportés à l’hôpital ne risque sa vie.

Peu avant 14 h, une dame de 80 ans a fracassé avec son véhicule la baie vitrée de la garderie éducative bilingue Face à Face, située dans un petit centre commercial sur le boulevard Saint-Martin à Laval. L’automobile s’est retrouvée à l’intérieur de la garderie, dans un local où des petits faisaient la sieste.

Une fillette coincée sous l’auto

Trois enfants de trois ans ont dû être transportés à l’Hôpital Sainte-Justine, dont une fillette qui était restée coincée sous le véhicule. Sa vie est hors de danger et son état est stable, a affirmé le chef de l’urgence de Sainte-Justine, le Dr Antonio D’Angelo. Mais la petite fille était toujours en observation hier soir, prise en charge par l’équipe des traumas.

«Elle a des blessures sérieuses au niveau du visage», a précisé le Dr Angelo.

Les deux autres bambins sont en bonne santé, et n’ont pas de blessures significatives, a-t-il ajouté. L’un d’eux a même déjà obtenu son congé de l’hôpital.

Des parents affolés

Peu après le drame, les vingt-sept enfants indemnes ont été transférés dans une autre garderie, quelques portes plus loin.

«C’est la pire journée de ma vie. C’est un moment de panique incroyable», a confié Isabelle Rheault, dont les deux fils, âgés de 3 et 5 ans, fréquentent la garderie Face à Face.

La plupart des enfants n’ont rien vu, puisqu’ils dormaient, selon les parents rencontrés à la sortie de la garderie, encore sous le choc. La petite Kloeh Leande, 4 ans, se rappelle avoir eu très peur. «Il y a eu un bruit très fort», a confié la petite fille, dans les bras de sa tante.

Malaise ou mauvaise manœuvre ?

Les enquêteurs étaient toujours sur les lieux, hier soir, pour reconstituer la scène et comprendre la manœuvre de la conductrice.

«Est-ce qu’elle a mis sa voiture sur drive au lieu de la marche arrière? C’est possible. Il se peut qu’elle ait eu un malaise juste avant aussi», a indiqué le porte-parole de la police de Laval, Franco Di Genova.

La dame a été transportée à l’hôpital hier, où elle a été traitée pour un choc nerveux et des douleurs au dos. Elle a obtenu son congé en après-midi.

Avec la collaboration de Geneviève Geoffroy

Commentaires