/travel/destinations
Navigation

Confort et plein air sur les rives du lac Supérieur

Confort et plein air sur les rives du lac Supérieur
photo AGENCE QMI, SIMON DIOTTE

Coup d'oeil sur cet article

Exit les pères de la Fraternité sacerdotale! Sur la pointe des pères, en bordure du lac Supérieur, dans la région de Mont-Tremblant, l’ancien domaine qui servait de lieu de retraite pour les religieux fait maintenant place à un centre de villégiature haut de gamme, planté dans un décor enchanteur. Bienvenue au Club de la pointe de Côté Nord Tremblant.

Ce complexe récréotouristique, comprenant 66 suites hôtelières, a ouvert ses portes il y a près d’un an dans la municipalité de Lac-Supérieur, à 7 km du versant nord du mont Tremblant. Tout comme les pères autrefois, on y va pour se détendre et pour admirer le panorama ­sublime sur le lac Supérieur, magnifique plan d’eau dominé par le mont Éléphant, qui ­culmine à 586 mètres.

Les suites hôtelières occupent trois bâtiments qui, grâce à leur ­revêtement en bois de couleur sombre, se fondent dans le décor, évitant ainsi ­l’aspect tape à l’œil un peu trop présent dans nos campagnes. À l’intérieur, le ­design est ultra contemporain alliant confort et ambiance chaleureuse avec une généreuse fenestration qui procure des vues sur le lac. Toutes les suites-condos d’une à trois chambres à coucher possèdent une grande cuisine tout équipée, un espace ­ouvert salon/salle à manger et un foyer au gaz pour réchauffer l’atmosphère. Le concept: on apporte ses provisions et on fait comme à la maison.

Activités à profusion

Mais là où ce centre de villégiature se distingue, c’est par les activités que l’on offre au Club de la pointe, sorte de club privé réservé aux clients de Côté Nord Tremblant. Sur la presqu’île en face des suites se trouve le terrain de jeux des ­vacanciers, avec sentiers de marche, ­piscine, courts de tennis, terrains de ­pétanque, ronds de feu, kayaks libre-service et ­plusieurs quais, avec chaises Adirondacks, pour humer le grand air. Ô bonheur, l’équipement est prêté gratuitement. Pendant la saison froide, les activités hivernales prendront le relais, avec patinoire sur le lac et raquettes.

Les promoteurs ont su tout de même ­préserver quelques vestiges de l’époque des pères, comme les anciens chalets ­rustiques sur la pointe, recyclés en salle de jeux (ping-pong et baby-foot), centre de ­yoga, salle d’exercices et salle de réunion. Une statue de Jésus, perchée sur un ­rocher face au lac témoigne aussi de la présence religieuse, qui a commencé en 1944 pour se terminer 60 ans plus tard. Les autres bâtiments, sans valeur patrimoniale nous dit-on, sont passés sous le pic des démolisseurs.

Le Club de la pointe sert aussi de camp de base pour découvrir la face cachée de Mont-Tremblant, où la frénésie immobilière n’a pas encore transformé le cadre ­naturel des lieux. Pour le plein air, c’est ­encore un véritable paradis, qui saura plaire aux gens qui préfèrent bouger plutôt que magasiner. À proximité, on peut explorer le Centre d’accès à la nature de l’UQAM avec ses 25 km de sentiers et les spectaculaires chutes de la rivière Archambault, partir à la conquête des monts Éléphant, Panorama, Nixon et Durand ou encore découvrir le parc national du Mont-Tremblant et ses 1500 km carrés de territoire sauvage. On n’est pas sorti du bois!

Info: clubdelapointe.com

 

Commentaires