/news/currentevents
Navigation
Garderie | Laval

Trois fausses manœuvres ont mené à l’accident

Garderie Laval
Photo Maxime Deland / Agence QMI Ce sont trois erreurs de conduite successives qui ont mené à l’accident qui aurait pu tourner au drame, selon l’enquête policière.

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Contrairement à ce qu’il ressortait juste après l’accident, l’automobiliste de 80 ans qui a embouti la garderie Face à face mardi après-midi, blessant trois enfants de 3 ans, dont un grièvement, n’était pas stationné devant l’établissement.

Ce sont trois erreurs de conduite successives qui ont mené à l’accident qui aurait pu tourner au drame, selon l’enquête policière.

L’octogénaire circulait dans la voie de droite, en direction ouest, lorsqu’elle a viré pour entrer dans le stationnement du centre commercial du 555 boulevard Saint-Martin, où se trouve la garderie, deux restaurants et un salon de beauté, notamment.

Ayant viré trop large, ses roues de gauche ont enjambé la surface gazonnée séparant le stationnement du boulevard. Pour revenir dans la voie d’accès au stationnement, l’automobiliste a tourné le volant excessivement vers la droite, dirigeant sa voiture vers un mur et une voiture qu’elle a voulu éviter en tirant le volant vers la gauche.

Cherchant à immobiliser son véhicule après ces zigzags, la dame de 80 ans s’est trompée de pédale et a appuyé sur l’accélérateur pour terminer sa course dans la garderie.

Les enquêteurs de la police de Laval ont rencontré la conductrice pendant plus de deux heures de temps, mercredi.

«Elle confirme qu’elle a foncé dans l’établissement et qu’elle s’est fait sortir de la voiture par des agents, mais elle a un blanc de mémoire pour ce qui est arrivé entre les deux», a toutefois indiqué le porte-parole de la police de Laval, Franco Di Genova.

Les éléments recueillis par les reconstitutionnistes d’accident de la police de Laval ont été confirmés par le témoignage de l’octogénaire et les images d’une caméra de surveillance.

Jeudi, les enquêteurs demanderont à la Société d’assurance automobile du Québec de faire passer un examen à la conductrice.

Selon l’agent Di Genova, elle ne sera accusée de rien.

Répondant aux questions en présence de sa fille, la conductrice était dans un bon état, a précisé le porte-parole.

 

Commentaires