/misc
Navigation

Bon pour l’équilibre

Bloc Bilodeau

Coup d'oeil sur cet article

J’aurai un souci en tête quand s’amorcera ma saison en Coupe du monde, le 14 décembre, en Finlande: réussir mon examen final d’université à mon retour.

J’aurai un souci en tête quand s’amorcera ma saison en Coupe du monde, le 14 décembre, en Finlande: réussir mon examen final d’université à mon retour.

Le résultat de cet examen de mon cours de comptabilité vaudra 80 % de ma note finale, alors je n’ai pas vraiment le choix de le réussir! Je vais étudier dès mon arrivée en Europe. En vertu d’une entente entre l’université Concordia et une autre quelque part en Europe, j’aurais pu m’organiser pour rédiger cet examen en Finlande ou ailleurs.

Mais quand on est en Finlande, surtout près du cercle polaire où nous nous trouverons, ce n’est pas évident de trouver une université. Comme je serai de retour à la mi-décembre, j’aurai du temps pour le faire à Montréal. Ça sauvera bien des tracasseries.

Cette session d’automne, ce n’est quand même pas trop astreignant puisque je suis seulement un cours. En raison des Jeux en février, j’ai évidemment convenu de mettre mes études en suspens durant la session d’hiver puisqu’il me serait impossible de respecter les échéanciers. D’ici là, par contre, je trouvais important de m’asseoir sur les bancs d’école.

Ça me fait du bien. Ce matin, je suis entré au gymnase à 7 h et j’en suis ressorti à 9 h 30. J’essaie de trouver une période dans la journée pour étudier, surtout l’après-midi.

Étudier me procure un bon équilibre. Il n’est pas bon d’avoir le ski comme unique préoccupation. J’ai besoin d’autres priorités et quand j’étudie, je ne pense plus au ski.

Incognito

J’aime me rendre à l’université pour mon cours, tous les mercredis soirs, de 17 h à 20 h. Certains étudiants de mon groupe me reconnaissent. Il arrive que je me fais poser la question: est-ce bel et bien toi le skieur? En général, les gens ne me posent pas trop de questions. Plusieurs des élèves que je côtoie ne sont pas canadiens, alors le ski acrobatique ne leur dit absolument rien.

Les profs que j’ai eus ne remarquent pas qui je suis et c’est tant mieux que je sois considéré comme n’importe quel étudiant.

Un autographe svp!

En fait, j’ai déjà eu une professeure un peu plus groupie qui m’a demandé un autographe. C’était pour sa petite-fille qui skie dans les Laurentides.

Cette dame avait été super gentille pour moi. Elle avait été monitrice de ski et elle était super contente de m’aider. Elle était même sortie de ses vacances des fêtes, un 2 janvier, pour me superviser durant un examen final puisque je n’étais revenu d’Europe que le 23 décembre.

Je vais reprendre mes études pour de bon à partir du mois de septembre 2014 et il me restera l’équivalent d’une année et demie, mais je vais probablement étirer en deux ans. J’aimerais pouvoir prononcer des conférences dans le milieu corporatif, par exemple. Faudra bien que je continue à gagner ma vie...

 

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires