/news/currentevents
Navigation
Saint-Jean-sur-Richelieu

Un jeune homme assassiné dans un dépanneur

Dépanneur St-Jean
Photo Maxime Deland / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU – Un homme de 25 ans a été tué samedi matin dans un dépanneur de la rue Mercier, à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie.

La victime, Chao Peng, se trouvait dans le commerce situé près de la rue Saint-Paul, vers 10 h, quand au moins un suspect a fait irruption à l’intérieur.

Le suspect aurait infligé de multiples blessures à M. Peng, possiblement avec un objet contondant. Le décès du jeune homme a été constaté à l’hôpital. Aucune arme à feu n’aurait été utilisée pour commettre le crime.

C’est une personne qui est entrée à l’intérieur du commerce, peu après le crime, qui a aperçu la victime gisant au sol, avec plusieurs blessures apparentes. Ce témoin a communiqué avec le service de police de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’enquête a été transférée à la Sûreté du Québec (SQ), en après-midi.

Les motifs de l’agression étaient toujours nébuleux en fin de soirée, mais Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ, a confirmé «qu’il ne s’agirait pas d’un vol qui a mal tourné». L'hypothèse d'un règlement de compte ne serait cependant pas écartée.

Les policiers n’étaient pas non plus en mesure de confirmer pourquoi M. Peng se trouvait à l’intérieur du commerce à ce moment. «Est-ce que c’était un employé? Quelqu’un qui dépannait de temps en temps, nous ne le savons pas encore», a ajouté Mme Asselin. Il ne s’agit pas d’un membre de la famille du propriétaire.

Les enquêteurs prévoyaient être sur place encore pendant plusieurs heures. Aucun suspect n’avait été arrêté en fin de soirée et aucune description n’a été fournie.

Des résidents du quartier qui ont préféré taire leurs noms ont admis que les policiers interviennent souvent dans le quartier, mais la plupart du temps pour des crimes plutôt mineurs.

«On habite dans un quartier assez pauvre. Dans un sens, je ne suis pas très surpris de voir que ça arrive», a dit l’un d’eux.

Commerce récemment vendu

Selon plusieurs voisins, le commerce a été vendu il y a quelques semaines. Une vérification faite au registraire des entreprises a permis d’apprendre que le dépanneur appartenait jusqu’à tout récemment à Yong Hui Peng. Il a toutefois été impossible samedi de confirmer si la victime, Chao Peng, était un membre de la famille de l’ancien propriétaire.

De nombreux vols

Même s’ils sont rarement témoins d’un événement d’une telle violence, les propriétaires de petits commerces de Saint-Jean-sur-Richelieu sont habitués d’être eux-mêmes victimes de vols qui n’ont toutefois pas des conséquences aussi dramatiques.

Le propriétaire d’un autre dépanneur rencontré par l’Agence QMI a fait installer plusieurs caméras à l’intérieur de son commerce pour épingler les petits voleurs. Il a d’ailleurs imprimé et affiché des images de deux vols survenus en août et en octobre, dans l’espoir que les coupables soient retrouvés.

Un autre commerçant dit ne pas être ciblé par les voleurs, mais que ses compétiteurs ont de la difficulté à contrer le phénomène. «Je travaille ici depuis 35 ans. Je peux vous dire que la majorité des gens sont des assistés sociaux. Quand ils n’ont plus d’argent, ils volent», a dit le propriétaire d’un autre dépanneur souhaitant conserver l’anonymat.

Toutefois les policiers ont confirmé que Chao Peng n’a pas été tué lors d’une tentative de vol, vendredi.

Une autre source a pour sa part indiqué que les interventions policières sont fréquentes dans le quartier. «Les policiers viennent souvent dans ce secteur puisque c’est un des plus défavorisés de la ville. Mais on voit rarement quelque chose d’aussi grave», a-t-elle mentionné.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.