/news/currentevents
Navigation
Saint-Jean-sur-Richelieu

Tué par le propriétaire du dépanneur ?

Le fils de l’ancien commerçant aurait été assassiné à coups de bâton de baseball dans l’arrière-boutique

Coup d'oeil sur cet article

Le nouvel acquéreur d'un dépanneur à Saint-Jean-sur-Richelieu aurait tué à coups de bâton de baseball le fils de l'ancien propriétaire dans des circonstances toujours mystérieuses, selon les proches de la victime.

Le nouvel acquéreur d'un dépanneur à Saint-Jean-sur-Richelieu aurait tué à coups de bâton de baseball le fils de l'ancien propriétaire dans des circonstances toujours mystérieuses, selon les proches de la victime.

La Sûreté du Québec a arrêté un suspect hier en lien avec le meurtre de Chao Peng, âgé de 25 ans, mais elle refuse de dévoiler son identité pour le moment.

Les motifs du meurtre n’étaient pas connus non plus. Le suspect comparaîtra aujourd’hui.

Mais, selon les gens qui connaissent Chao Peng, ce serait le nouveau propriétaire du dépanneur, Shao Jun Liu, qui l’aurait tué.

Ce dernier a pris possession de l’entreprise qui appartenait aux parents de la victime, le mois dernier.

Selon le Registre des entreprises du Québec, il aurait acheté le bâtiment de la rue Mercier qui abrite aussi deux logements pour 360 000 $. Il réside d’ailleurs au-dessus, selon ce qu’affirme une locataire.

Chao Peng, a été tué samedi matin, vers 10 h, dans le dépanneur.

Selon son meilleur ami, Jack Shen, il y travaillait les samedis et dimanches afin d’aider les nouveaux propriétaires.

«Chao aidait ses parents quand ils avaient le dépanneur et les nouveaux propriétaires leur ont demandé que Chao y travaille les fins de semaines pour leur permettre de se reposer», mentionne-t-il.

Difficile à gérer

Mais, toujours selon son ami et son cousin Wuyang Peng, le nouveau propriétaire vivait des moments très difficiles. Il avait supposément acheté le commerce pour sa femme, Li Yan Guo, qui ne travaillait pas.

Vice-président d’une compagnie située à Brossard, il devait cumuler deux emplois.

« L’homme ne savait pas dans quelle aventure il s’embarquait. Il n’était plus capable de subir la pression», raconte Jack Shen.

Le couple se chicanait souvent à savoir s’ils devaient garder ou non le dépanneur, selon ses proches.

Son cousin, Wuyang Phen, affirme aussi que le nouveau propriétaire mettait d’ailleurs ses problèmes sur la faute des parents de Chao Pheng.

Mauvais Moment

Pour Jack Shen, son ami se serait tout simplement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Il serait probablement arrivé au moment d’une dispute.

«Il a été attaqué par-derrière avec un bâton de baseball. Il a été frappé plusieurs fois», indique le cousin.

Dans l’arrière-boutique

La victime se trouvait dans l’arrière-boutique au moment des faits, selon Alain Bourassa, un client qui lui a prodigué les premiers soins.

«Quand je suis arrivé, il ne respirait déjà plus. J’ai vu du sang sur sa bouche, mais il n’y avait pas de lésions ailleurs sur son corps. Au départ, je croyais à un accident de travail», raconte-t-il.

Quand M. Bourassa est venu faire valider un billet de loterie vers 10 h, samedi matin, la femme derrière le comptoir était hystérique.

«Je croyais qu’elle faisait une crise d’hyperventilation», poursuit-il.

Au moment où M. Bourassa est intervenu, le propriétaire n’était pas là.

Le Journal a tenté de joindre les parents de la victime, mais n’a pas obtenu de réponse.

Avec la collaboration de Marie-Pier Gagné

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.