/finance/news
Navigation
Dans vos poches

Votre concessionnaire.... un vendeur d’assurances?

Votre concessionnaire…. un vendeur d’assurances?
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les concessionnaires vendent depuis déjà plusieurs années des produits financiers avec leurs véhicules. Mais depuis, il y a tellement de nouveautés qu’on en perd notre latin!

Les concessionnaires vendent depuis déjà plusieurs années des produits financiers avec leurs véhicules. Mais depuis, il y a tellement de nouveautés qu’on en perd notre latin!

Avant on nous offrait la Garantie prolongée et c’est tout! C’était simple, elle prolongeait la garantie du fabricant pour quelques années, ou des kilomètres additionnels. Ensuite, elle couvrait des pièces supplémentaires. Jusque-là, rien de compliqué!

La fameuse Garantie de Remplacement est venue mêler les cartes avec l’assurance valeur à neuf. Elle avait tellement de ressemblance que la Cour d’appel du Québec, au printemps 2008, a déclaré que ce ne pouvait être une garantie, car cela ne se rapporte pas à une défectuosité du bien vendu. L’assurance étant pour sa part rattachée à un événement fortuit, l’AMF a transformé la Garantie de Remplacement en Assurance de remplacement (FPQ 5) à l’automne 2009. La grande différence (outre le prix tel que mentionné par l’AMF) de l’acheter chez votre courtier d’assurance c’est que lorsqu’elle est achetée chez un concessionnaire, elle vous oblige à racheter votre prochain véhicule chez votre concessionnaire (plutôt qu’où vous voulez).

USURE

Maintenant que la Cour d’appel a réglé la distinction entre assurance et garantie, nos lecteurs nous ont demandé ce qu’était l’assurance-usure vendue pour les locations à long terme? Et bien, nos recherches nous ont permis de constater qu’il existe effectivement une protection pour usure, mais comme la loi 188 et l’AMF interdit aux concessionnaires de vendre toute autre assurance que celle de remplacement (FPQ 5), certains fabricants l’appellent «protection» ou «assistance»-usure. ASSURANCE-usure est donc simplement le terme que le directeur financier a utilisé pour que ce soit plus simple à comprendre. Mais, de l’assurance, ce n’en est pas. Ces protections vous servent à éliminer certains frais de retour de location pour usure excessive. Mais attention: ce n’en est pas toujours.

Avant la crise financière de 2008 qui a atteint particulièrement l’industrie de l’automobile, les retours étaient plus faciles pour les locataires. Certains fabricants ont depuis cessé l’option de location pour offrir uniquement des achats avec financement. Ou encore, ils transfèrent la location à des entreprises de location sans lien avec le fabricant. Ceux qui ont continué la location augmentent leur rentabilité avec une application très stricte de l’usure «normale» et «excessive». Comme l’usure normale ne peut être définie dans le contrat, on définit plutôt l’usure excessive. Mais ce n’est pas parce qu’il y a une règle dans le contrat que c’est automatiquement «normal» ou «excessif».

Ces protections, qui ne peuvent s’appeler «assurance» ni «garantie», coûtent environ 750 $ et sont habituellement ajoutées à la valeur du financement.

 

Primes vendues en FPQ no5 au Québec en 2012
175 661 455­­ $
Primes moyennes vendues par les courtiers
1 007 $
1 677 $
Primes moyennes vendues par les concessionnaires
Écart de prime entre les courtiers et les concessionnaires
66 %
Source : AMF (rapport sur l’assurance automobile)
Commentaires