/news/currentevents
Navigation
Immigrantes | Charte des valeurs

Des Québécoises originaires du Maghreb et du Moyen-Orient lancent un manifeste pour la laïcité de l’État

Coup d'oeil sur cet article

Des femmes québécoises originaires du Maghreb et du Moyen-Orient lancent un manifeste et demandent la neutralité religieuse de l’État.

Dans un texte d’une dizaine de phrases intitulé « Ensemble », les signataires disent croire en un Québec « inclusif, égalitaire et pluraliste ». Déjà, une quarantaine de femmes ont signé le manifeste.

Débat polarisé

« On nous a confisqué notre parole, tout le débat est polarisé entre le voile et le non-voile. Mais, ça va au-delà de ça. Nous demandons la laïcité », indique Évelyne Abitbol, l’instigatrice du manifeste.

« Nous sommes venues ici parce qu’il y avait cette liberté, et là on veut imposer dans l’État ce pourquoi nous avons quitté notre pays d’origine », ajoute-t-elle.

Les signataires disent représenter toutes les religions (juives, chrétiennes et musulmanes).

« Nous n’avons aucun problème avec le voile, mais dans les institutions publiques, on demande des balises claires et la laïcité», explique Mme Abitbol, originaire du Maroc.

Ne pas s’afficher

Selon lessignataires, la « vraie neutralité des employés de l’État consiste à n’afficher ni sa conviction religieuse ni sa conviction antireligieuse ».

Elles soulignent par ailleurs leur attachement à la neutralité religieuse de l’État, « seule garante de la liberté de conscience des individus ».

Parmi lessignataires, on retrouve l’auteure Djemila Benhabib et Lelia Lesbet, qui est membre du Conseil du statut de la femme.


Commentaires