/sports/hockey
Navigation
LNH | Capitals

Grabovski repart à zéro

« J’ai maintenant une nouvelle chance avec les Capitals et je veux en profiter » - Mikhail Grabovski

RE_2013_11_13T055152Z_1968921708_NOCID_RTRMADP_3_NHL_COLUMBUS_B
USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Mikhail Grabovski empochera 1,791 million des Maple Leafs de Toronto jusqu’à la fin de la saison 2020-2021. Avec une facture de plus de 14 millions, les Leafs payeront donc très cher le divorce avec l’attaquant originaire du Bélarus.

À Washington, Grabovski a remplacé Mike Ribeiro comme deuxième centre de l’équipe.

George McPhee, le directeur général des Capitals, l’a attiré au pays d’Alex Ovechkin pour une somme beaucoup plus modeste et pour une moins longue période. Le 22 août dernier, il a écrit son nom au bas d’un contrat d’un an et 3 millions.

«Quand les Leafs m’ont téléphoné pour me dire qu’ils rachetaient mon contrat, c’était à la veille de mon mariage, a rappelé Grabovski. Je pensais plus à ma vie personnelle qu’au hockey. Je me doutais toutefois qu’il s’agissait d’une possibilité. J’avais perdu la confiance des entraîneurs à Toronto.

«J’ai maintenant une nouvelle chance avec les Capitals et je veux en profiter», a ajouté l’ancien choix de 5e tour du Canadien en 2004.

À ses 22 premiers matchs avec les Capitals, Grabovski a déjà égalé son total de points de l’an dernier avec les Maple Leafs. Utilisé au centre de Jason Chimera et de Joel Ward pour la majorité du temps, le numéro 84 a amassé 18 points (7 buts, 11 passes) cette saison.

À sa dernière saison à Toronto, il avait eu besoin de 48 rencontres pour obtenir 18 points…

«Quand un joueur se fait racheter son contrat, c’est un dur coup pour l’orgueil, a expliqué Chimera, un des compagnons de trio de Grabovski. On avait besoin d’un centre créatif avec le départ de Ribeiro et Mikhail s’avère une bonne acquisition.»

ADAPTATION RAPIDE

Adam Oates a également eu de bons mots pour le centre de 29 ans.

«Grabo fait du très bon travail pour notre équipe, il a rapidement compris notre système de jeu, a souligné l’entraîneur en chef. Ce n’est pas toujours facile quand tu changes d’équipe.»

Grabovski a porté l’uniforme des Leafs pour cinq saisons. À l’été 2008, Bob Gainey l’avait échangé à Toronto pour un choix de 2e tour en 2010 et le défenseur Greg Pateryn.

«Je n’ai pas vraiment eu le temps de faire ma place avec le Canadien, j’avais joué seulement 24 matchs, s’est-il souvenu. Je n’avais pas la patience pour attendre mon tour, je voulais jouer immédiatement.»

Parlant de patience, on se souviendra surtout de lui avec le Tricolore pour avoir volontairement manqué un vol nolisé entre Phoenix et Los Angeles en mars 2008. Un geste qui avait grandement déplu à Guy Carbonneau, l’entraîneur à cette époque.

Pour la première fois avec les Capitals, Grabovski affrontera le Tricolore, ce soir, au Verizon Center.

«C’est encore spécial pour moi puisqu’il s’agit de ma première équipe dans la LNH, a-t-il raconté. Je connais encore quelques joueurs comme Andrei Markov et Tomas Plekanec.»

L’OREILLE DE PACIORETTY

À la fin de son entretien avec les deux journalistes de Montréal dans le vestiaire des Capitals au centre d’entraînement à Arlington, Grabovski a posé une question intrigante.

«Savez-vous comment se porte l’oreille de Max Pacioretty?» a-t-il demandé avec un petit sourire.

Le 9 février dernier, Pacioretty l’avait accusé d’avoir mordu son oreille après une escarmouche. Grabovski n’avait finalement pas été suspendu, mais il avait avoué son geste quelques mois plus tard en prétextant qu’il s’était défendu puisque Pacioretty l’étranglait.

Quand on regarde la scène de cette rencontre entre les Leafs et le CH, on croirait pourtant que Grabovski avait mordu le gant de Pacioretty et non son oreille. Mais, on croira le Bélarussien…

Commentaires