/news/currentevents
Navigation
JFK il y a 50 ans

«J’ai croisé un homme dans la porte et je lui ai demandé où est le téléphone»

Pierce Allman, journaliste qui aurait croisé Oswald

Kennedy 50 ans
Photo Marie-Joëlle Parent Le journaliste radio Pierce Allman se trouvait tout juste devant le dépôt de livres scolaires quand les coups de feu ont été tirés. La voiture du président venait tout juste de passer devant lui. Il est entré dans l’immeuble et croit avoir croisé Lee Oswald qui sortait.

Coup d'oeil sur cet article

Le journaliste Pierce Allman a été le seul représentant des médias à l’intérieur du Texas School Book Depository trois minutes après l’assassinat de Kennedy. Il croit avoir vu Lee Harvey Oswald quitter le bâtiment.

DALLAS | Le journaliste Pierce Allman a été le seul représentant des médias à l’intérieur du Texas School Book Depository trois minutes après l’assassinat de Kennedy. Il croit avoir vu Lee Harvey Oswald quitter le bâtiment.

En marchant vers Dealey Plaza ce midi-là, Pierce Allman a regardé vers le toit des immeubles environnants et les nombreuses fenêtres et a lancé à son collègue: «S’il y avait une tentative d’assassinat, ça serait probablement ici. Je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça. C’était une zone impossible à sécuriser».

M. Allman se souvient d’une ambiance survoltée en ville ce jour-là. Le matin pluvieux avait fait place à un soleil radieux, juste à temps pour accueillir le couple présidentiel.

«La ville était vraiment excitée parce que Jackie allait être là et c’était sa première sortie publique depuis la mort de leur bébé Patrick. Ils étaient en deuil».

«La première chose que Kennedy a faite en arrivant sur le tarmac de l’aéroport, c’est d’aller directement vers les gens et serrer des mains. Il avait un grand instinct politique».

Pierce Allman s’est positionné juste en face du dépôt de livres scolaires en attendant le cortège.

«Je me souviens d’avoir été complètement frappé par la prestance de la première dame, vous devez comprendre que pour nous, c’est ce qui se rapproche le plus de la royauté».

PREMIER COUP

La voiture a tourné le coin et c’est là que la première balle a été tirée. «La première balle n’avait pas le son d’une carabine, mais plutôt d’un gros «boom». J’ai pensé que c’était une explosion de pot d’échappement d’une voiture».

Pierce Allman a alors vu des gens dans les fenêtres au 5e étage du Texas School Book Depository. Ils regardaient en direction de la fenêtre du coin, au 6e étage.

DEUXIÈME COUP

Au deuxième coup de feu, il a compris que c’était une tentative d’assassinat. «C’était surréel. Pas dans ma ville natale, me suis-je dit. J’ai vu la 3e balle frapper le président, le coup fatal. Jackie criait avant de collecter un morceau du crâne de son mari sur le capot arrière».

«Tout ça a duré six secondes, c’est ce qui est si difficile à comprendre», dit-il en prenant une pause. Même après 50 ans, l’émotion l’envahit encore quand il se remémore la tragique journée.

Pierce Allman a couru de l’autre côté de la rue au moment où la voiture quittait Dealey Plaza.

«C’est là que j’ai rencontré Bill Newman (le témoin qui était le plus près du drame). Je lui ai demandé s’il était ok, il m’a dit oui, mais ils ont eu le président. Ils ont explosé le côté de sa tête».

Le journaliste s’est alors dirigé à l’intérieur du dépôt de livres scolaires pour téléphoner à sa station.

«J’ai croisé un homme dans la porte et je lui ai demandé où est le téléphone et il m’a pointé l’intérieur du lobby. Je l’ai remercié et je suis entré. Pendant 30 à 40 minutes, je suis resté au téléphone et j’ai décrit ce que j’avais vu en direct à la radio».

Trois semaines plus tard, M. Allman a reçu un appel des services secrets. «Je suis allé les rencontrer et ils m’ont demandé si j’avais entendu le témoignage de Lee Oswald après son arrestation. Il a dit qu’en quittant l’immeuble un homme s’était identifié comme journaliste et avait demandé où était le téléphone».

Le FBI croit que Pierce Allman a croisé Lee Oswald au moment où il s’enfuyait de l’immeuble. «Ils voulaient des détails. J’ai seulement pu dire qu’il était pressé, mais calme».

Pierce Allman ne croit pas que Lee Oswald faisait partie d’un complot. «Mais c’est sûr qu’on va toujours se demander comment quelqu’un d’aussi insignifiant que lui ait pu accomplir quelque chose d’aussi monumental en plein jour, et seul».

Commentaires