/news/currentevents
Navigation
Meurtre | Ziad Bouzid

Le chauffeur de taxi tué laisse trois orphelins

La veuve de Ziad Bouzid est soulagée par l’arrestation

Ziad Bouzid
Capture d’écran TVA nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Trois enfants, dont un jeune autiste, se retrouvent sans revenus et seuls avec leur mère depuis que leur père a été tué au volant de son taxi, mercredi.

Trois enfants, dont un jeune autiste, se retrouvent sans revenus et seuls avec leur mère depuis que leur père a été tué au volant de son taxi, mercredi.

Samia Ali Messaoud n’y croyait pas lorsque les policiers se sont présentés chez elle au beau milieu de la nuit. La veuve raconte avoir espéré que les agents lui disaient un mensonge lorsqu’ils lui ont annoncé que son mari Ziad Bouzid venait d’être abattu d’une balle dans la tête.

«J'avais prié les policiers qu'ils me disent qu'il est à l'hôpital ou qu'il est détenu, mais juste qu'ils ne me disent pas qu'il est mort», raconte-t-elle.

La dame n’aimait pas que son mari travaille la nuit. Chaque nuit depuis deux ans, elle attendait impatiemment son retour sans fermer l’œil.

«C'est un cauchemar. Vous ne vous imaginez pas toute la tristesse et le chagrin que j'ai pu éprouver», a raconté Mme Ali Messaoud en entrevue à TVA.

CHASSE À L’HOMME

Jeudi, au terme d’une véritable chasse à l’homme, deux policiers de Longueuil ont finalement mis la main sur Michel Duchaussoy, le suspect numéro un dans cette affaire. «[Cette arrestation] a apaisé mon âme. Et je crois que ça aurait aussi apaisé l'âme de mon mari», assure Mme Ali Messaoud.

Elle n’est pas la seule à être soulagée. Dans le quartier de Côte-des-Neiges, les résidents de l’immeuble où le suspect était concierge vivaient dans la crainte depuis les événements. «Ça fait vraiment peur parce qu’il a nos clés et tout», explique une locataire qui tient à garder l’anonymat.

«Je n’y croyais pas quand j’ai vu son visage à la télé, ajoute un autre locataire anonyme. C’est un gars tranquille qui parlait à tout le monde.» Mais, Duchaussoy ne faisait pas l’unanimité et certains locataires le trouvaient étrange.

On sait peu de choses sur lui. Même son fils et son ex-conjointe ont tout simplement coupé les ponts avec lui depuis plusieurs années. «Pour moi, il était mort et enterré, explique son ex-conjointe. On est restés surpris en apprenant ça. C’est épouvantable, ce n’est pas évident pour mon fils et moi.»

MOTIFS INEXPLIQUÉS

Menotté, les yeux rivés vers le bas, le suspect de 42 ans a comparu au palais de justice de Montréal pour meurtre non prémédité, hier après-midi. En attendant son retour devant les tribunaux, le 23 janvier, il restera derrière les barreaux.

Les motifs de ce crime crapuleux restent mystérieux. La thèse du vol a été écartée et l’homme ne connaissait pas M. Bouzid.

La conjointe de Duchaussoy, une Tunisienne de 50 ans, se trouvait dans le taxi au moment du drame. Aucune accusation n’a été portée contre elle.

– Avec la collaboration de Michaël Nguyen et Agence QMI

Commentaires