/homepage
Navigation
Sur ordonnance

Nouvelles approches en ostéoporose 

Nouvelles approches en ostéoporose
Photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L’ostéoporose est un problème qui rend les os plus poreux et donc plus fragiles et prédisposés aux fractures. En image, c’est un peu comme si nos os ressemblaient à une éponge de mer ou à une tranche de pain croûté avec des espaces vides qui correspondent aux minéraux perdus comme le calcium et le phosphore.

L’ostéoporose est un problème qui rend les os plus poreux et donc plus fragiles et prédisposés aux fractures. En image, c’est un peu comme si nos os ressemblaient à une éponge de mer ou à une tranche de pain croûté avec des espaces vides qui correspondent aux minéraux perdus comme le calcium et le phosphore.

L’ostéoporose ne cause pas de douleur en soi. C’est seulement lorsque survient une fracture ou un affaissement des vertèbres que les douleurs se manifestent.

Les os sont en constant renouvellement

Pour que les os demeurent solides, ils doivent se renouveler continuellement. Des cellules nommées ostéoclastes résorbent ou détruisent les os pendant que les ostéoblastes travaillent à leur reconstruction. Jusqu’à l’âge de 35 à 40 ans, les ostéoblastes l’emportent et la minéralisation des os atteint donc sonmaximum. Par la suite, sans qu’on s’en rende compte, c’est le déclin, car les ostéoclastes renversent la balance et détruisent plus que ce qui peut être reconstruit. Cela varie d’un individu à l’autre et se produit à notre insu. Les femmes ménopausées sont atteintes plus rapidement, mais les hommes de plus de 65 ans sont aussi à risque. Les hanches, les poignets et les vertèbres sont les plus touchés. Un examen appelé ostéodensitométrie permet d’évaluer la densité des os.

L’activité physique et une alimentation riche en calcium diminuent les risques d’ostéoporose, mais quand l’alimentation ne suffit pas, la prise de suppléments de calcium et de vitamine D est la première étape du traitement.

Biphosphonates

On ajoute souvent des biphosphonates une fois par semaine comme l’alendronate (Fosamax®) ou le risédronate (Actonel®). Ils se lient à l’hydroxyapatite des os et empêchent ainsi la perte osseuse en diminuant l’action des ostéoclastes.

Conseils:

• Alendronate: prendre le matin à jeun avec un grand verre d’eau et attendre, en position verticale, 30 minutes avant de manger sans se recoucher pour éviter que le comprimé n’irrite l’œsophage.

• Risédronate: prendre n’importe quand durant le jour, mais au moins deux heures avant ou après la nourriture.

Le calcium diminue l’absorption de ces deux médicaments et doit être espacé d’au moins deux heures.

Généralement prescrits une fois par semaine, il existe maintenant d’autres façons de les prendre ainsi que des formulations retard (Actonel DR®) ou avec vitamine D intégrée (Fosavance®). En insuffisance rénale, il faut diminuer les doses. Votre pharmacien pourra vous conseiller bientôt. Certains biphosphonates peuvent être injectés une fois par an comme l’acide zolédronique (Aclasta®).

Congés de biphosphonates

Comme l’effet de ces médicaments persiste, on envisage maintenant certains congés. En présence d’ostéoporose légère, après quatre à cinq ans de stabilité au niveau de la densité de vos os, votre médecin pourra vous conseiller un congé de biphosphonates pendant un à deux ans. Si le risque de fracture est élevé, on attendra après 10ans de traitement tout en surveillant étroitement la densité osseuse et les marqueurs de remodelage de vos os.

Effets indésirables

Des effets rares, mais sérieux ont été rapportés avec ces médicaments surtout au niveau des os de la mâchoire. Avant de subir une extraction dentaire ou si vous avez un abcès dentaire, il faut dire à votre dentiste que vous prenez cette famille de médicaments. Certaines fractures du fémur de la jambe et des troubles oculaires sont aussi possibles.

D’autres médicaments

Le raloxifène (Évista®) agit sur les récepteurs aux œstrogènes et aide surtout au niveau des vertèbres. D’autres médicaments injectables sont commercialisés et réservés aux cas graves d’ostéoporose. Le tériparatide (Forteo®) est une hormone parathyroïdienne en injection quotidienne qui joue un rôle dans les échanges de calcium et de phosphore et ralentit la perte osseuse. Enfin le denosumab (Prolia®, Xgeva®) est un anticorps monoclonal qui inhibe les ostéoclastes.

On vit plus longtemps et les os doivent donc nous soutenir plus longtemps. L’activité physique et une alimentation riche en calcium sont nos meilleurs alliés contre l’ostéoporose, mais si des médicaments sont nécessaires, l’arsenal thérapeutique s’élargit.

Commentaires