/news/currentevents
Navigation
JUSTICE | Proxénétisme

Le cauchemar continue pour une victime du boxeur Adonis Stevenson

Adonis Stevenson et Tony Bellew
Photo d’archives Adonis Stevenson est champion mi-lourd de la World Boxing Council (WBC).

Coup d'oeil sur cet article

Battue, humiliée et obligée de se prostituer, Roxanne n’oubliera jamais les 10 mois qu’elle a passés sous le joug du boxeur Adonis Stevenson et de ses comparses, alors qu’elle n’avait que 17 ans.

Battue, humiliée et obligée de se prostituer, Roxanne n’oubliera jamais les 10 mois qu’elle a passés sous le joug du boxeur Adonis Stevenson et de ses comparses, alors qu’elle n’avait que 17 ans.

«Quand je regarde ses combats, je rêve du jour où il en pognera un plus fort que lui. Je rêve qu’il ressente ce que j’ai ressenti quand il me battait», témoigne-t-elle.

Encore aujourd’hui, presque 15 ans après son cauchemar, Roxanne ne comprend toujours pas comment elle a trouvé la force de se sauver.

«Je me suis dit si je reste je meurs, si je me sauve, je meurs. Aussi bien tenter de vivre loin d’eux», témoigne-t-elle, assise dans son sofa, les jambes repliées, les yeux luisants.

4 ans de prison

Après s’être sauvée, Roxanne a tout déballé à la police. Sans elle, il n’y aurait pas eu de procès. Elle est la clé de l’arrestation à Montréal en automne 1998 du boxeur et de ses acolytes de l’agence d’escorte Obsession pour laquelle elle et les autres filles travaillaient.

Quelque 32 chefs d’accusation ont été déposés contre eux: proxénétisme, menaces de mort et voies de fait graves.

Un procès a eu lieu. Quatre filles ont témoigné, dont Roxanne.

Stevenson a écopé d’une peine de quatre ans de prison. Les autres ont aussi été derrière les barreaux.

Depuis, Adonis Stevenson a repris sa carrière de boxe et a gravi les échelons vers la gloire. Demain, le champion mi-lourd de la WBC défendra d’ailleurs son titre contre Tony Bellew au Colisée Pepsi de Québec.

Mariée et quatre enfants

De son côté, Roxanne a quatre enfants âgés de trois à 11 ans et elle est mariée depuis quatre ans. Elle vit dans la région de Montréal et elle a un travail qu’elle aime.

Elle est en couple avec le même homme depuis plus de dix ans, son amour de jeunesse. Celui qu’elle avait avant de sombrer dans l’enfer que lui ont fait vivre Stevenson et ses amis. C’est qu’elle est tombée en amour avec l’un des membres du gang et il lui a fait de belles promesses. Il n’en était rien. Elle travaillait sept jours sur sept comme escorte ou danseuse et elle remettait tout son argent au gang.

Aujourd’hui, son mari c’est son rempart, celui avec qui elle se sent en sécurité. Parce que, encore maintenant, même rendue à 33 ans, Roxanne fait encore des cauchemars.

«Je rêve qu’ils me rattrapent et qu’ils me reprennent», dit-elle.

Elle dort encore avec une veilleuse et la porte de sa maison est toujours barrée. Elle panique quand une voiture passe trop lentement près de chez elle. Quand le téléphone sonne et que la personne au bout du fil prend trop de temps à parler, elle a peur. Elle a peur que ceux qu’elle a dénoncés l’aient retrouvée.

Plus d’odorat

«Aucune facture n’est à mon nom. J’utilise aussi seulement un de mes deux noms de famille, celui qu’ils connaissent moins», dit-elle. Quand elle voit quelqu’un qui ressemble à Adonis ou à un des autres ravisseurs, elle fige.

Elle trouve ça dur. Parce qu’elle a été trop battue, Roxanne n’a plus d’odorat.

«On a beau me dire qu’il faut que je passe à autre chose, chaque fois que mes enfants m’apportent une fleur, je ne peux pas la sentir. J’y repense [à mon passé] automatiquement», raconte-t-elle. Quand elle se regarde dans le miroir, elle voit aussi ses cicatrices laissées par la pointe d’un couteau ou une brûlure de cigarette.

Deux semaines avant de se sauver, elle a même été forcée de se battre contre une autre fille, dans un combat de boxe, parce qu’elles avaient parlé de tuer Adonis et Fox, le chef du gang. Pendant ces deux semaines, elle a été battue à répétition avec des poings, des souliers, et ça, elle ne pourra jamais l’effacer de sa mémoire.

 

Commentaires