/homepage
Navigation
Santé

La maladie de Crohn

female doctor
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Méconnue, on la qualifie régulièrement de «maladie rare». Cependant, plus de 200 000 Canadiens souffrent d’une maladie inflammatoire de l’intestin (MII), dont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Au Canada, chaque semaine, près de 200 nouveaux cas de MII sont diagnostiqués parmi lesquels de plus en plus d’enfants.

Méconnue, on la qualifie régulièrement de «maladie rare». Cependant, plus de 200 000 Canadiens souffrent d’une maladie inflammatoire de l’intestin (MII), dont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Au Canada, chaque semaine, près de 200 nouveaux cas de MII sont diagnostiqués parmi lesquels de plus en plus d’enfants.

Le pays détient presque le record mondial de prévalence de la maladie de Crohn. Une affection imprévisible et sournoise qui tapisse de difficultés et de défis la vie de ceux qui en souffrent. Les MII sont aussi répandues que le diabète de type 1 et trois fois plus fréquentes que la sclérose en plaques ou l’infection par le VIH pourtant, on en entend peu parler.

En fait, on évite souvent d’en parler. Pour tous, il y a une sorte de gêne à l’égard des problèmes intestinaux et pour ceux souffrant d’une MII, il y a parfois quelque chose de honteux à en souffrir. Il est cependant essentiel de témoigner de l’impact qu’ont sur eux ou leurs proches ces maladies dont on ne connaît ni la cause ni de traitement curatif.

LA MALADIE DE CROHN

Une maladie qui porte le nom du médecin qui en a fait le premier la description dans les années 30. Maladie inflammatoire chronique du système digestif, elle provoque des crises de douleurs abdominales, de diarrhée et de nausées. Des épisodes s’accompagnant parfois de fièvre qui peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois suivis de périodes de rémission. Les douleurs s’intensifient après les repas alors que les aliments ingérés exercent une pression sur la paroi des intestins où s’installe l’inflammation. Celle-ci peut apparaître à différents endroits du tube digestif, entre la bouche et l’anus, et l’endroit où l’inflammation surgit permet de distinguer la maladie de Crohn de la colite ulcéreuse qui touche un segment délimité du côlon. Le plus souvent, la maladie de Crohn s’installe à l’endroit où se rejoignent l’intestin grêle et le gros intestin.

En général, la maladie apparaît au début de l’âge adulte et les personnes affectées en reçoivent le diagnostic entre 15 et 30 ans. Ponctuée de crises, l’inflammation fait en sorte d’épaissir la paroi intestinale. Des abcès et des saignements peuvent en résulter. Parce que durant les crises manger fait souffrir, plusieurs personnes atteintes de la maladie mangent peu. Fatigue, carences alimentaires, anémie, perte de poids peuvent s’en suivre et, chez les enfants et les adolescents, des retards de croissance.

Les personnes atteintes d’une MII peuvent être affectées de façon très différente. Certaines n’auront que des symptômes légers même sans aucun traitement, tandis que d’autres présenteront des formes très graves de la maladie. Dans les cas les plus sérieux, des ulcères profonds et étendus seront observés provoquant à l’intestin des plaies, une rigidité et, parfois, un rétrécissement ou une obstruction.

CAUSES ET TRAITEMENTS

Il n’existe pas encore de consensus sur les causes de la maladie toutefois, il est de plus en plus évident que l’inflammation qui la caractérise est de nature auto-immune. Cette réaction du système immunitaire pourrait être provoquée par un virus ou une bactérie et ceux qui souffrent de la maladie sont de façon importante prédisposés génétiquement.

Il n’y a malheureusement pas, jusqu’à maintenant, de cure pour guérir la maladie de Crohn. Des médicaments permettent toutefois de réduire l’inflammation et de soulager les symptômes. Le traitement vise à induire la rémission lors des «poussées» inflammatoires et à maintenir cette rémission, parfois avec un traitement différent.

On essaie de plus en plus de l’éviter, mais parfois il est nécessaire d’avoir recours à une intervention chirurgicale pour soulager chez certains patients les symptômes qui ne répondent pas au traitement médical ou pour corriger des complications comme l’obstruction intestinale, la perforation, l’hémorragie ou un abcès douloureux causées par l’infection.

PRÉVENTION

Si vous, ou vos enfants éprouvez certains des symptômes décrits plus haut, comme des diarrhées trop fréquentes, n’hésitez surtout pas à en discuter avec votre médecin.

Certaines personnes souffrent de maladies inflammatoires de l’intestin et l’ignorent. Des traitements appropriés pourraient vous soulager et améliorer votre qualité de vie.

 
Commentaires