/entertainment/music
Navigation

André Mathieu célébré à New York

Alain Lefèvre continue sa bataille pour la reconnaissance du compositeur québécois

André Mathieu célébré à New York
Photo d’archives Alain Lefèvre a profité de l’occasion pour défendre L’enfant prodige, le film de Luc Dionne relatant la vie d’André Mathieu.

Coup d'oeil sur cet article

Le pianiste Alain Lefèvre s’apprête à jouer André Mathieu dans une des plus prestigieuses salles de concert du monde, le Carnegie Hall de New York. Les Américains auraient-ils plus d’intérêt pour le compositeur québécois que nous?

Le pianiste Alain Lefèvre s’apprête à jouer André Mathieu dans une des plus prestigieuses salles de concert du monde, le Carnegie Hall de New York. Les Américains auraient-ils plus d’intérêt pour le compositeur québécois que nous?

Fondé en 1891, le Carnegie Hall a accueilli les plus grandes vedettes de la musique, dont Billie Holiday, Judy Garland et même les Beatles. «Je pourrais aller jouer tout le programme classique habituel, mais je ne prendrais aucun risque. Là, en réalité, je vais à New York et je ne défends pas autant Alain Lefèvre que je défends André Mathieu», soutient le pianiste. Alain Lefèvre sera accompagné de l’Orchestra of St. Luke’s, dirigé par JoAnn Faletta.

Il y a quatre ans, Lefèvre a juré qu’il ne jouerait plus André Mathieu en sol canadien, déplorant un manque de reconnaissance pour le compositeur originaire de Montréal. «Chaque fois que je proposais Mathieu, il fallait que je con­vain­que les orchestres», dit-il. Aujourd’hui, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est fier de son coup. «Je sais qu’il va y avoir pas mal de gens qui vont se sentir mal à l’aise au Québec, croit-il. Qu’est-ce qu’ils vont trouver à dire quand les spectateurs présents dans la salle vont capoter? Ils vont dire peut-être que Lefèvre avait raison, peut-être qu’André Mathieu c’est pas si mal que ça, finalement.»

Patrimoine

D’après Lefèvre, il est grand temps que les gouvernements québécois et canadiens se réveillent. «Mathieu fait partie de notre patrimoine. Si on n’est pas capable, en tant que peuple, d’accepter notre patrimoine, on n’ira pas loin», souligne-t-il avant de préciser qu’il ne s’agit pas d’une critique envers le Québec. C’est plutôt un wake-up call, dit-il.


Le concert aura lieu le 10 décembre au Carnegie Hall de New York.

Commentaires