/news/health
Navigation
Abandonné par le système

Son hernie atteint un poids de 13,6 kg

Coup d'oeil sur cet article

En 2003, le Repentignois Yves Rivest a subi un grave accident de travail qui le plonge dans un coma artificiel pendant trois semaines. À la suite d’une greffe de peau qui a mal tourné, l’homme de 36 ans doit vivre aujourd’hui avec une énorme hernie de 71 centimètres (28 pouces) sur le ventre alors que les médecins refusent de l’opérer. 

Le 14 avril 2003, Yves Rivest travaille comme éboueur lorsque le camion de déchets lui passe sur le corps. «J’ai glissé en-dessous du camion qui lui reculait au même moment. Il m’a premièrement monté sur la jambe droite. Le camionneur croyait alors qu’il avait monté une bordure de trottoir, donc il s’est mis à avancer de nouveau et la roue avant m’a passé entre les deux jambes, sur mon ventre, juste avant de me passer sur la tête», raconte-t-il.

Yves Rivest est alors envoyé à l’Hôpital de Saint-Jérôme avant d’être transféré rapidement vers l’Hôpital Sacré-Cœur en traumatologie. Les médecins le plongent alors dans un coma artificiel pendant trois semaines. Lorsqu’il se réveille, ses intestins avaient été placés dans des sacs. «Le chirurgien est venu me voir au bout d’un moment pour m’expliquer que mes deux intestins seraient dans des sacs pour au moins un an. Une fois que mes intestins seraient rétablis, ils allaient me les rebrancher», se souvient-il.

Yves Rivest explique qu’en replaçant les intestins, les médecins ferment la paroi abdominale de haut en bas par une sorte de fermeture Éclair. «Et ils m’ont mis un filet. Mais il y avait tellement de pression dans mon ventre que le zip s’est complètement défait et mon ventre s’est mis à ouvrir, ouvrir. Ça ne sentait pas bon et ma peau est devenue noire», explique-t-il.

N’ayant pratiquement plus de peau sur le ventre, Yves Rivest doit subir une greffe, utilisée à partir de sa jambe gauche. C’était en 2004. «Depuis 2004, la greffe de peau est rendue là, à une hernie de 28 pouces et qui pèse 30 livres (13,6 kg)», s’indigne-t-il. Selon lui, l’hernie est à cette taille depuis au moins quatre à cinq ans environ.

Perdre du poids

Ce qui met en colère Yves Rivest, c’est qu’aujourd’hui, plus aucun médecin ne veut s’occuper de lui. «Ils veulent que je maigrisse, que je perde 50 livres, avoue-t-il. Mais dans mon dossier de CSST, c’est écrit que je ne peux tirer, pousser ni soulever quelque chose pesant au-dessus de cinq livres. Comment voulez-vous que je m’entraîne?» Ce dernier ajoute avoir demandé à son plasticien de lui prescrire une diète ou de lui brocher l’estomac, bref, diverses solutions pour l’aider. La réponse? «Je ne peux rien faire pour toi. Retourne chez vous et va maigrir», s’est fait répondre M. Rivest.

Ce dernier pèse actuellement 106 kg (235 livres). Avec une hernie de 13,6 kg (30 livres), cela voudrait dire qu’il pèse tout au plus 93 kg (205 livres).

Yves Rivest plaide aussi le fait qu’il doit constamment utiliser une chaise roulante pour ses déplacements. «Il faut qu’il y ait quelque chose qui bouge, qu’un médecin voit tout ça et m’enlève mon hernie. Je ne suis plus capable», clame-t-il.

Commentaires