/homepage
Navigation
Santé

Quand l’andropause indispose...

andropause concept
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Mon ami Luc, cinquantenaire, aventurier et globe-trotter, s’interroge sur sa perte de vitalité et sur les quelques difficultés d’audition qu’il éprouve parfois. Un test récent révélait qu’il est peut-être en déficit de testostérone. Comme tout le monde, Luc vieillit…

Mon ami Luc, cinquantenaire, aventurier et globe-trotter, s’interroge sur sa perte de vitalité et sur les quelques difficultés d’audition qu’il éprouve parfois. Un test récent révélait qu’il est peut-être en déficit de testostérone. Comme tout le monde, Luc vieillit…

L’andropause est un phénomène biologique qui affecte certains hommes durant leur cinquantaine et parfois avant. Un état comparable, en certains aspects, à ce que peut être la ménopause chez la femme. Dans les deux cas, des baisses de taux d’hormones sont en cause, les œstrogènes pour la femme, et chez l’hom­me, la testostérone, l’hormone sexuelle masculine dominante. L’hormone de la vi­talité et de la virilité qui fait en sorte, au moment de la puberté, que la voix devient plus grave, que la barbe et le système pileux apparaissent et que la masse musculaire propre à l’homme prend forme. La testostérone participe également à soutenir la santé des os et le tonus musculaire, et favorise la production du sperme et des globules rouges.

La testostérone est produite par les testicules et sa production est commandée par des signaux émis par deux glan­des, l’hypothalamus et l’hypophyse localisées au niveau du cerveau. Une fois pro­duite, la testostérone voyage au sein du système sanguin pour se lier à des récepteurs de différents tissus afin d’exercer ses effets. La baisse du niveau de testostérone débute vers 30 ans et diminue d’environ 10% pour chaque période de dix ans qui suit.

Contrairement aux femmes, dont la ménopause est clairement marquée par l’arrêt des menstruations, les hommes découvrent l’andropause lentement. Les changements qui l’accompagnent surviennent graduellement. Perte d’énergie, fatigue, changements d’attitudes et d’humeurs, agilité physique restreinte et appétit sexuel moins important comptent parmi ses effets. Une transpiration inhabituelle, de la difficulté à dormir et la prise de poids sont aussi des conséquences qui peuvent être reliées à un déficit de testostérone.

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Au contraire des femmes également, qui connaîtront toutes un jour ou l’autre la ménopause, l’andropause n’affecte pas tous les hommes. Bien que tous les hommes connaissent une baisse de leurs taux de testostérone en prenant de l’âge, certains seulement seront physiologiquement plus sensibles à la baisse du taux d’hormones et éprouveront les symptômes de l’andropause.

L’andropause est difficile à diagnostiquer. Les symptômes énumérés plus haut ne sont pas exclusifs à l’andropause. Ces symptômes peuvent être reliés à d’autres problèmes, vasculaires par exemple ou tout simplement à une dépression. Chose certaine, si vous éprou­vez ces symptômes, ne concluez pas vous-même que vous êtes en andropause. Consultez votre médecin. C’est une bonne occasion de faire le point sur votre état de santé et d’établir un bilan complet en effectuant des analyses sanguines et en réalisant un survol de votre santé cardiovasculaire et de vos habitudes de vie.

Certains facteurs peuvent être associés à un faible taux de testostérone. Par exemple, l’abus d’alcool, un surplus important de poids, des taux de lipides sanguins, comme le cholestérol, élevés, le diabète ou une situation de stress continu, peuvent en être la source. Si vous souffrez effectivement d’un déficit hormonal relié à votre âge, des solutions existent.

S’il est acquis que vous êtes en andropause, un traitement peut vous être offert pour contrer votre déficit de testostérone. L’industrie pharmaceutique produit cette hormone sous forme syn­­thétique offerte en différentes versions: injections; comprimés oraux; timbres («patch») ou en gel. Aucun effet secondaire n’est associé à cette médication.

Commentaires