/misc
Navigation

PMEs du Québec et technologie : en retard, mais pas vraiment préoccupées par ces changements

Coup d'oeil sur cet article

Publication la semaine dernière d'un sondage de la Banque Scotia au sujet des grandes préoccupations des propriétaires de petite entreprise canadienne. Dans le cadre de ce sondage, TNS Canada a interrogé en ligne 501 propriétaires de PMEs dont le revenu annuel est inférieur à 5 millions de dollars.

Au sujet de l'économie canadienne,  on retrouve des opinions assez partagées. En effet, 35 % des propriétaires estiment que la situation économique aura une incidence positive sur leurs activités en 2014, alors que 26 % d'entre eux s'attendent à l'effet contraire. Un optimiste prudent, comme le mentionne Adrienne Warren, économiste principale à la Banque Scotia.

Au Québec, les préoccupations des propriétaires de PMEs sont les suivantes :

  •  1) Concurrence dans le marché (45 %)
  • 2) Trouver et retenir les clients (38 %)
  • 3) Taux de taxation des PMEs (25 %)
  • 4) Trouver des employés qualifiés (23 %)
Curieusement, le rythme rapide des changements technologiques ne préoccupe que 11 % des propriétaires de PMEs québécoises. Sachant que le Québec affiche en général un retard technologique, ce manque de préoccupation m'inquiète! Même Léopold Turgeon, le président du Conseil québécois du commerce de détail confirmait en février dernier « que ses membres accusent un important retard technologique comparativement "aux gros joueurs qui ont des approches multicanaux" ».

En fait, si l'on se fie aux réponses du sondage, les propriétaires de PMEs d'ici sont préoccupés par des enjeux tactiques court terme au dépend probablement des enjeux stratégiques plus importants, notamment la planification de la relève (6 %). Les enjeux reliés à l'exportation dont la santé de l'économie canadienne (20 %) et la valeur du dollar canadien (1 %) sont aussi en milieu et en bas de liste.