/news/politics
Navigation
Le bordel informatique

Le MTQ retire un contrat octroyé à CGI

Coup d'oeil sur cet article

« Afin d’assurer une saine concurrence », le ministère des Transports annule un contrat remporté par la firme informatique CGI.

Le fleuron québécois des technologies de l’information avait obtenu ce contrat en mars dernier. Il vise la fourniture de 37 photos radars et appareils de surveillance de feux de circulation.

Pas moins de 17 fournisseurs potentiels étaient visés par l’appel d’offres. Seule la firme CGI a déposé une soumission et a donc remporté le contrat. Le Centre de services partagés du Québec (CSPQ) a été chargé d’assurer le processus contractuel.

NOUVEL APPEL D’OFFRES

Par voie de communiqué, le ministre des Transports Sylvain Gaudreault a annoncé, hier, qu’un nouvel appel d’offres sera lancé prochainement.

«Le résultat de l’appel d’offres (...) ne satisfait pas aux attentes du gouvernement. Dans ce contexte, la décision qui s’impose est de lancer un nouvel appel d’offres afin d’assurer une saine concurrence et de garantir, en toute transparence, une gestion adéquate des deniers publics», a expliqué le ministre.

Le ministère a notamment précisé que l’écart entre l’estimation et le prix proposé était «trop important».

LE FLÉAU DE LA CONCURRENCE

Cet été, notre Bureau d’enquête révélait d’ailleurs les problèmes de concurrence dans le domaine informatique. Notre analyse démontrait que le tiers des plus importants contrats informatiques accordés au cours des deux dernières années par Québec ont été octroyés alors qu’une seule entreprise a soumissionné pour l’appel d’offres. Plus des deux tiers des 121 contrats étudiés n’ont attiré qu’un ou deux soumissionnaires.

Le CSPQ était l’un des organismes qui attiraient le moins de soumissionnaires, alors que pour 17 des 36 contrats analysés, la seule entreprise à avoir soumissionné a remporté le contrat. CGI figurait parmi les quatre entreprises qui se sont partagé les deux tiers des 246 M$ octroyés en contrats informatiques durant les deux dernières années par le CSPQ.

PAS UNE PREMIÈRE

Ce n’est pas la première fois que Québec intervient pour annuler des contrats informatiques au cours des derniers mois. Cet été, après un reportage de notre Bureau d’enquête, le gouvernement a annulé un appel d’offres de 13 M$ qui visait un seul fournisseur informatique à l’UQAM.

Notre Bureau parlementaire a aussi révélé qu’un appel d’offres évalué à 100 M$ du CHUM et du CUSM pour du matériel informatique a été annulé à la demande du président du Conseil du trésor Stéphane Bédard. Des plaintes de faible concurrence avaient sonné l’alarme.

Commentaires