/travel/destinations
Navigation
Nouveautés en ski

Mont-Sainte-Anne se démarque

Mont-Sainte-Anne se démarque
Photo courtoisie, Mont Saint-Anne

Coup d'oeil sur cet article

Nouveaux chalets d’accueil, nouveaux hébergements au pied des pentes, nouvelles pistes, nouvelles dameuses et nouveaux canons à neige, les stations de ski du Québec poursuivent leurs investissements afin de convaincre les Québécois de s’adonner aux sports de glisse.

Cet hiver, ce sont les stations Mont-Sainte-Anne, à Beaupré, et Val-d’Irène, en Gaspésie, qui mènent le bal en terme de nouveautés.

Dans la région de Québec, la station Mont-Sainte-Anne gâte sa clientèle avec l’ajout d’un télésiège quadruple débrayable, au coût de 5 millions $. «Cette nouvelle remontée remplace l’ancien télésiège triple qui desservait la zone expert. Résultat : la durée de la montée passe de douze à six minutes seulement», explique Lisa Marie Lacasse, porte-parole de la station. Mont-Sainte-Anne ajoute aussi deux nouveaux sous-bois à son offre, la Palette, de niveau intermédiaire, et la Yahoo, un losange à deux places.

Zone hors-piste ouverte en tout temps

Connaissez-vous Val-d’Irène? Probablement que non. Mais cette station de la vallée de la Matapédia veut sortir de l’anonymat, grâce des investissements totalisant 5 millions $. Chalet d’accueil flambant neuf, pente-école améliorée, ajout d’un tapis magique, deux nouveaux chalets ski-in/ski-out (pour un total de huit) et surtout, un nouveau versant dédié au ski hors-piste a été aménagé. «On veut devenir la pouponnière du ski hors-piste en Gaspésie», affirme Théophile Cartier, directeur général de cette station à la neige 100 % naturelle. Contrairement aux versants damés, accessibles trois jours/semaine, la zone hors-piste sera ouverte en tout temps, moyennant des frais d’accès minimes. «On veut profiter de la mode du hors-piste, actuellement en plein essor», ajoute M. Cartier.

Cantons-de-l’Est

Dans les Cantons-de-l’Est, Owl’s Head ouvrira aussi un secteur dédié au ski hors-piste, sur le versant face au lac Memphrémagog. Un dénivelé de 1200 pieds, dans une forêt de feuillus matures, comblera les skieurs. À Bromont, les investissements de 3,5 millions $ touchent principalement l’enneigement de la montagne. «Notre capacité de fabrication de neige passe à 7000 gallons à la minute», explique Carole-Anne Ménard, directrice du marketing. Les pistes Cowansville et Brome ont également subi une cure de rajeunissement et un minibus fera désormais la navette entre les stationnements du Versant du village et l’entrée de la station. Ski Bromont a investi 65 millions $ au cours des douze dernières années.

À Sutton, une nouvelle boutique Rossignol ouvre ses portes avec laboratoire de «boot fitting». On a aussi regroupé les services à la base de la montagne, ce qui permet aux clients d’acheter leur billet, de louer de l’équipement et de réserver une leçon de ski au même endroit. Un «one stop shop», comme on dit.

Laurentides

Dans les Laurentides, Ski Morin Heights propose cinq nouvelles pistes, dont trois sous-bois et deux traverses. Mont-Saint-Sauveur a aussi son «one stop shop». À Mont-Tremblant, les enfants pourront s’initier à la planche à neige, à partir de trois ans, dans le parc Riglet Burton.

La grande nouveauté au Massif de Charlevoix, c’est la mise en marche de la navette ferroviaire, qui reliera plusieurs fois par jour Baie-Saint-Paul à la base de la montagne. En raison de son énorme popularité, le nombre de départs pour l’expérience luge a été augmenté. L’autre station de Charlevoix, le Mont-Grands-Fonds, a complètement revampé son chalet d’accueil.

Commentaires